Hard Melody, une BD de Lu Ming (Mosquito)

1552_couv

Date de sortie : 20 août 2014
Auteur : Lu Ming (scénario et dessin)
Prix : 15 € (108 pages)

Hard Melody est un one shot réalisé par Lu Ming (Melodie d’enfer), auteur chinois au talent immense. Ce dernier album est conçu comme une chronique sociale autour de trentenaires nostalgiques qui se retrouvent à Pekin, là où ils ont monté leur groupe de rock dix ans plus tôt. Ils discutent alors du bon vieux temps, de ce qu’ils ont fait après s’être perdus de vue… Jusqu’à ce que le récit prenne une tournure inattendue.

Résumé de l’éditeur :

Trois trentenaires se retrouvent à Pékin. Ils ne se sont pas vus depuis près 10 ans. Chacun a goûté à sa façon à la liberté de la nouvelle Chine. Ils décident de remonter leur groupe de rock et rêvent d’une tournée.

Quand l’un d’entre eux apprend que sa famille va être expulsée d’un quartier périphérique de la ville et va voir raser leur maison le soir même, son sang ne fait qu’un tour.
Il décide d’entrer en résistance violente, quel qu’en soit le prix.
Les émeutes battent leur plein : habitants du quartier contre policiers et bulldozers…

Quand un pur-sang a goûté à la liberté, il ne supporte plus le licol.
La surenchère sera terrible !

[rev_slider hardmelody]

Lu Ming propose un scénario émotionnellement très riche. Il s’attache à mettre en scène ces trois potes de toujours, que la vie a tenu à l’écart pendant 10 ans, un peu malgré eux. L’occasion de partager un verre et de discuter sur le temps qui a passé. Du trio, aucun n’est resté véritablement le même. Qu’ils aient fondé une famille ou pas, qu’ils soient fortunés ou non, la vie a joué de son érosion.

[pull_quote_left]Un coup de génie qui nous explose en pleine figure.[/pull_quote_left]

L’auteur donne beaucoup de profondeur à ses personnages, dans un esprit résolument rock, évidemment (il s’agit d’un groupe de rock, et l’amour pour la musique transpire des planches). On apprend à les connaître à travers une narration qui se superpose parfois, ce qui peut déstabiliser au début. Mais l’on s’habitue. Et on s’attache. A ce qu’ils sont. A ce qu’ils ont été. Jusqu’à ce que tout bascule. Sans qu’on le voit venir, Lu Ming orchestre doucement mais savamment le dénouement de son histoire. Un coup de génie qui nous explose en pleine figure.

A l’instar du graphisme de Hard Melody. Un travail entièrement réalisé au crayon. Titanesque et incroyable de réalisme. Lu Ming rend compte du moindre pli, de la moindre imperfection de peau, du moindre pore de ses personnages (et ses décors sont souvent du même acabit). On n’en revient toujours pas. Du jamais vu.

Hard Melody est l’un des coup de coeur de cette rentrée BD, à ne manquer sous aucun prétexte.

Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here