Henry Portrait d’un serial killer, un film de John McNaughton, sortie en Blu-Ray Steelbook et DVD le 22 septembre

Le Blu-Ray Steelbook et DVD sera disponible le 22 septembre en nouvelle restauration 4K avec la version originale et la version française. Avant cette date, le film est disponible sur le Vidéo Club Carlotta à partir du 17 septembre. Si l’esthétique a légèrement vieilli depuis la sortie initiale du film sur les écrans en 1991, le film garde sa puissance froide et glauque avec ce personnage principal sans limites et sans émotions apparentes. Le choix des victimes au hasard ajoute encore un peu plus à l’outrance du propos, loin des tentatives récurrentes de rendre sympathique ou raffinée une ordure qui dézingue à tout va, image en vogue depuis quelque temps.

Un film sans fard

Toute l’esthétique du film concourt à rendre le personnage principal d’Henry aussi minable que ce qu’il est vraiment. Atmosphères grises, appartements miteux, vêtements cradingues, Henry et son entourage ont tous les oripeaux de la médiocrité. L’absence d’éducation et de jugeote les empêchent de réfléchir sur la portée de leurs actes, tuer devient tristement banal, n’apportant aucun réconfort, une routine sans ampleur ni profondeur. Les meurtres sont montrés par le petit bout de la lorgnette, comme pour rendre le spectateur plus voyeur que complice. John McNaughton préfère laisser l’imagination faire le gros du travail plutôt que de transformer son film en slasher movie. Le héros est minable, taiseux, taciturne, ses actes ne sont pas expliqués, tout juste peut-on connaitre un traumatisme qui remonte à l’enfance et le forçant à tuer encore et encore. Le film se déroule sans feux d’artifices, sans effets clinquants, le serial killer est rendu aux limites de son existence, prisonnier de ses pulsions sans pouvoir sortir de son système.

Le film rend compte d’une réalité grisâtre où le serial killer ressemble à n’importe quel être humain, rien ne le différencie du quidam moyen, cet aspect des choses est bien plus effrayant qu’une scène hardcore frontale.

Synopsis: Hanté par une enfance martyre, Henry Lee Lucas tue. La seule manière pour lui de se libérer de ses démons. Avec la complicité de Otis Toole, il écume les routes des Etats-Unis, choisissant ses victimes au hasard…


Suppléments disponibles:

• Entretien avec John McNaughton (31 mn):
Dans cet entretien réalisé en 1998, le cinéaste John McNaughton revient sur la genèse de son premier long-métrage et les réactions qu’il a suscitées.


• Portrait: Le Making-of du film (53 mn)
Retour sur l’aventure Henry avec ceux qui y ont participé : réalisateur, producteur, acteurs, scénariste, compositeurs…


• Tour d’horizon : Entretien avec John McNaughton (28 mn)
Dans ce nouvel entretien réalisé en 2016, John McNaughton évoque son parcours atypique et son rapport ambivalent avec le milieu du cinéma.


• C’est toi… ou eux : Entretien avec Joe Coleman (9 mn)
Créateur du visuel de Henry, l’artiste Joe Coleman parle de son amour pour le film et de sa conception du bien et du mal.


• Scènes coupées et chutes (21 mn)
Commentées par le réalisateur John McNaughton et le documentariste David Gregory.


• Bandes-Annonces

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici