Les heures sombres ravivent la mémoire d’un éléphant de l’histoire à visage humain

Les heures sombres
Les heures sombres, film de Joe Wright, Les heures sombres

Les heures sombres ravivent la mémoire d’un éléphant de l’histoire à visage humain

Quand le réalisateur du Soliste et d’Anna Karénine s’attaque à une période clé de la vie de Winston Churchill, il ne fait pas dans le détail. Joe Wright ressuscite le colosse alcoolique, charmeur et hâbleur avec l’aide d’un Gary Oldman grimé qui, s’il ne ressemble pas totalement physiquement à son modèle, sait multiplier les attitudes outrées ou joviales pour en devenir le sosie parfait. 30 jours de la seconde guerre mondiale qui ont vu passer le Royaume Uni de l’illusion de la paix négociée  à la logique guerrière pour ne pas laisser le monstre nazi traverser le Channel jusqu’aux côtes anglaises. Le biopic est suffisamment rythmé pour emmener avec lui les spectateurs ravis. Quant à Gary Oldman, l’Oscar du meilleur acteur lui tend les bras…

Un biopic loin des idées reçues

Les Heures Sombres ont tout d’abord le mérite de rappeler le courage d’un homme qui s’éleva contre l’impasse pacifiste de son prédécesseur Neville Chamberlain. Les accords de Munich en 1936 firent certes sortir de la crise des suèdes mais aboutirent à la disparition de la Tchécoslovaguie. Le Royaume Uni reste engoncé dans cette posture d’évitement quand l’invasion de la Hollande, de la Belgique et de la France placent les panzers allemands aux portes du royaume insulaire. Les troupe britanniques et françaises piégées à Dunkerque représentent le seul espoir pour le pays afin de se défendre, mais encore faut-il évacuer les troupes d’une nasse soigneusement contrôlée par les allemands. La crise politique amène Winston Churchill au poste de premier ministre car seule personnalité acceptée par l’opposition. Contre l’avis général, il promeut la résistance armée contre l’ogre nazi, ce que le film relate parfaitement tout au long de son déroulé. Contre Chamberlain, Halifax et le roi Georges VI qui ne l’apprécient d’abord guère, Churchill est porté à la tête d’un gouvernement de coalition et se définit comme dernier rempart européen contre la menace d’occupation totale du continent. En cela, les Heures Sombres se positionnent comme un film ultra réaliste politiquement.

Un personnage bigger than life

Mais là où le film réussit le mieux, c’est en décrivant par le détail les habitudes particulières de Winston Churchill. Entre les addictions alcooliques, le caractère colérique et les réflexions à l’emporte-pièces, on comprend mieux le scepticisme de la classe politique à suivre les visées va-t-en-guerre d’un héraut de l’Empire britannique, ancien soldat et correspondant de guerre fait du même bois que ceux qui ont amarré leur bateau sur les îles les plus lointaines du monde en leur temps. Il fallait un grand acteur pour lui insuffler l’ampleur nécessaire, Gary Oldman ne se fait pas prier pour transformer l’ours des livres d’histoire en être humain perclus de doutes et désireux de trouver la meilleure voie possible pour son pays. Entre les scènes intimistes et les vrais moments de bravoure, le film ne laisse que quelques longueurs aux spectateurs pour reprendre leur souffle. Si nombreux sont ceux qui se sont déplacés à reculons au cinéma pour assister à une énième évocation du second conflit mondial, celle-ci ne les a certainement pas déçus.

Les Heures Sombres se concentrent sur l’essentiel et laisse Gary Oldman mener sa barque au milieu d’un casting prestigieux composé notamment de Kristin Scott Thomas et Ben Mendelsohn. Pour le sentiment final que ce biopic se détache de la masse pour atteindre le statut de vrai film de guerre sur un homme finalement mal connu dans nos contrées.

SYNOPSIS ET INFOS

Les heures sombres
Les heures sombres

Homme politique brillant et plein d’esprit, Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni, mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier Ministre. Il y est cependant nommé d’urgence le 10 mai 1940, après la démission de   Chamberlain, et dans un contexte européen dramatique marqué par les défaites successives des Alliés face aux troupes nazies et par l’armée britannique dans l’incapacité d’être évacuée de Dunkerque. 
Alors que plane la menace d’une invasion du Royaume- Uni par Hitler et que 200 000 soldats britanniques sont piégés à Dunkerque, Churchill découvre que son propre parti complote contre lui et que même son roi, George VI, se montre fort sceptique quant à son aptitude à assurer la lourde tâche qui lui incombe. Churchill doit prendre une décision fatidique : négocier un traité de paix avec l’Allemagne nazie et épargner à ce terrible prix le peuple britannique ou mobiliser le pays et se battre envers et contre tout. 
Avec le soutien de Clémentine, celle qu’il a épousée 31 ans auparavant, il se tourne vers le peuple britannique pour trouver la force de tenir et de se battre pour défendre les idéaux de son pays, sa liberté et son indépendance. Avec le pouvoir des mots comme ultime recours, et avec l’aide de son infatigable secrétaire, Winston Churchill doit composer et prononcer les discours qui rallieront son pays. Traversant, comme l’Europe entière, ses heures les plus sombres, il est en marche pour changer à jamais le cours de l’Histoire.

Sortie : le 3 janvier 2018
Durée : 2h06
Réalisateur : Joe Wright
Avec : Gary Oldman, Kristin Scott Thomas, Ben Mendelsohn
Genre : Biopic, Historique, Drame

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here