Hope, un film de Boris Lojkine

192032

Hope, un film de Boris Lojkine

Boris Lojkine en réalisant Hope, fait à la fois un documentaire et une fiction. Il s’est énormément documenté sur les migrants, a recueilli de nombreux témoignages, a reconstitué au plus près de la réalité, mais en ajoutant de la fiction pour davantage se rapprocher des personnages, dit-il.

Sortie le : 28 janvier 2015
Durée : 1h31
Avec : Justin Wang, Endurance Newton, Dieudonné Bertrand Balo’o…


Synopsis :

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs. En route vers l’Europe, Hope rencontre Léonard. Elle a besoin d’un protecteur, il n’a pas le coeur de l’abandonner. Dans un monde hostile où chacun doit rester avec les siens, ils vont tenter d’avancer ensemble, et de s’aimer.

Hope

 Hope

Hope est une jeune femme du Niger, merveilleusement interprétée par Endurance Newton et Léonard est un jeune homme du Congo, Justin Wang. Leur seul point commun : fuir leur pays d’origine et aller vers la Terre Promise, c’est à dire, l’Europe.

Tous les acteurs de Hope sont d’anciens migrants, même les deux acteurs principaux qui sont troublants de sincérité et de profonde tristesse. Ils jouent ce qu’ils ont eux-mêmes vécu. Aucun n’a été acteur avant la réalisation de ce film. Impossible de s’en rendre compte en voyant ce film. Au contraire, on est frappé par les expressions du visage, si dures, si fermées, si douloureuses.

On a tous entendu parler de ces migrations qui se font, souvent, au péril de leur vie. Mais on ne connaît pas tous les pays, toutes les étapes qu’ils doivent traverser, leurs étapes dans les ghettos. Partout, ils se font maltraités, volés, violés…Et même tués, parfois. Et tout ça parce qu’ils pensent que l’Europe va les sauver de cette infâme violence, de cette misère extrême. Leur seul but, avancer vers l’Europe.

On découvre la misère la plus crue, la plus terrible, la plus violente, la misère humaine et morale. Beaucoup de passages du film sont à la limite du supportable. De la violence, mais jamais gratuite. Et certainement réelle pour tous les migrants.

Hope

 Hope

Et cela se passe à notre porte. L’Afrique est à 3h d’avion de Paris. Ils traversent le Maroc et combien arrivent jusqu’en Espagne ? Combien meurent en route ? Et une fois en Europe, leur vie ressemble-t-elle un tant soit peu au paradis qu’ils espéraient ?

Si Hope n’apporte aucune réponse, il nous montre qu’être migrant demande un courage immense et ressemble à une véritable croisade. Un migrant n’est pas un homme comme tout le monde mais un homme qui combat chaque jour pour sa survie.

Avec ce film Hope, notre regard envers les migrants sera obligatoirement différent. Un film traumatisant, bouleversant et en même temps très beau. Hope a été sélectionné à la Semaine Internationale de la critique au Festival de Cannes 2014 et a eu le Prix SACD.

A voir absolument.

Note
Originalité
Scénario
Réalisation
Jeu des acteurs
Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

1 commentaire

  1. HOPE , vu vendredi, un film qui retrace le calvaire que vivent les migrants pour fuir leur pays, des le début , on comprend vite que HOPE sera encore plus exposée pendant ce long périple, car c est une femme, un film criant de vérité, de souffrances , HOPE , un bouleversement , on cromprend bien des choses et pour certains une autre vision sur les migrants .lEONARD fini par aimer et vouloir la proteger , pour lui il ne verra jamais la terre promise.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here