La question de l’orientation sexuelle a beau être partout dans les médias et dans notre société, ce n’est pas si simple lorsque cela concerne non plus un autre mais soi-même. Le jeune héros de Hugo est gay ne sait d’abord pas ce qu’il est, il n’a pour s’aiguiller que le regard des autres, miroir forcément déformant et difficile à décrypter sans se prendre méchamment la tête quand on est un adolescent de 14 ans. Le ton de la BD se veut plutôt léger pour aborder une question qui n’a pas de réponse toute faite et tourne en boucle dans un cerveau encore en construction. Pas de prosélytisme ni de cours magistral pour un très bon moment de lecture.

La toujours difficile découverte de soi

La BD Hugo est gay met les pieds dans le plat dès les premières pages, sans vulgarité ni raccourcis, le héros se questionne sur la possibilité de son homosexualité et se donne le temps de la réflexion le temps d’en savoir plus. Il réfléchit et se fait des films, ce qui ne se fait pas sans humour. Son recul sur les élèves de son âge obsédés par les filles et le football, son succès amical auprès des filles touchées par son côté féminin, son frère toujours lourd, ses lectures pour parfaire sa connaissance du sujet, la BD ne cache rien et dévoile l’intimité d’un jeune homme déboussolé par ses penchants. Au fur et à mesure que les pages se déroulent, il gagne en assurance, le ton reste toujours plutôt léger même si les références à l’homophobie et à l’interdiction historique de l’homosexualité montrent bien la complexité du sujet, surtout pour un jeune désemparé par tout ce qu’il peut voir et entendre. L’auteur de la BD imagine la rencontre du héros avec un jeune homme de 2021, pour bien montrer l’évolution du regard de la société sur la question gay, sans cacher les résistances toujours vivaces auprès de certaines franges réfractaires de la population. La BD fait un point salutaire sur les question LGBT en confrontant l’évolution des mentalités, au moins en France. Le dessin se veut réaliste avec des bulles à la belle clarté et un scénario qui vogue de la question initiale jusqu’à l’affirmation en passant par le coming out. De quoi parler à beaucoup, faire sourire souvent, et pas besoin d’être gay pour pouvoir s’identifier à cette BD d’apprentissage aussi rafraichissante que sincère.

Hugo est gay est un moment de lecture aussi divertissant qu’enrichissant pour découvrir un héros aussi lambda que n’importe qui et enclin à se cogner au mur de la réalité jusqu’à trouver son propre chemin.

Synopsis: Hugo, un collégien du début des années 2000, se sent différent des autres garçons de son âge. En fait, il se demande même s’il ne serait pas homo… Mais comment en être sûr ?
De quelles ressources un jeune de 14 ans qui grandit à la fin du 20e siècle dispose-t-il pour trouver la réponse à ses questions ? Vers qui se tourner ? Il est en proie aux doutes, et son environnement ne semble pas tout à fait prêt à accepter sa spécificité.
Alors quand Augustin, 14 ans lui aussi, débarque dans sa vie, tout droit arrivé de 2021, c’est le choc. Les deux adolescents comparent leurs vies respectives, et c’est Augustin qui rassure Hugo et l’aide à comprendre son orientation sexuelle. Petit à petit, à grand renfort de recherches, d’expériences et surtout de discussions avec son nouvel ami du futur, Hugo va parvenir à s’accepter tel qu’il est.
Augustin lui fera ainsi découvrir la conception de l’homosexualité qui sera celle des années à venir…
En attendant, Hugo doit traverser des étapes délicates : son coming-out auprès de ses parents, ses premiers émois amoureux, des tentatives de « guérison ».
Il réalisera également qu’Augustin, en 2021, n’échappe pas non plus complétement à ces questionnements et difficultés, en dépit des progrès majeurs effectués en termes de droits LGBT.

Editeur: La Boîte à Bulles

Auteur: Hugues Barthe

Nombre de pages / Prix: 112 pages / 16 euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici