Joaquin Phoenix l’homme aux mille visages

Joaquin Phoenix a un talent connu et reconnu pour jouer des figures charismatiques à la personnalité tiraillée si ce n’est pathologique d’un point de vue psychiatrique. Et son dernier grand rôle dans le film Joker de Todd Philipps lui a fait remporter la récompense suprême avec l’Oscar du meilleur acteur en 2020 (sans compter le BAFTA ou encore le Golden Globes du meilleur acteur la même année). Un personnage qui devrait lui coller à la peau pendant moment auprès des studios. Il a d’ailleurs été question d’une suite du film avec la même équipe. Mais ce n’est pas le seul projet en discussion, notamment du côté d’Universal Studios. Et après avoir campé le Joker, c’est le rôle de Dr Jekyll et Mr. Hyde qui se profilerait pour l’acteur (qui serait en concurrence avec Russel Crow).

Ce dernier resterait dans un registre proche puisque ce personnage dont on doit la paternité à Robert Louis Stevenson en 1886 est lui aussi en souffrance psychiatrique. Le pitch de départ est assez simple : pour mémoire, le docteur Jekyll obnubilé par sa double personnalité créé une drogue afin de maîtriser son mal et séparer son bon côté de son mauvais. Mais c’est son mauvais côté qui prendra l’ascendant au fil du récit et le transformera en l’horrible Mister Hyde. Une oeuvre littéraire encore discrète dans notre cinéma contemporain, bien que très présente dans de nombreuses adaptations littéraires. On trouve par exemple de nombreuses séries BD sur ce sujet, qui est aussi régulièrement adapté dans l’univers des jeux en ligne comme avec cette machine à sous spéciale Dr Jekyll et Mr. Hyde !

Une filmographie vertigineuse

Il ne faut pas oublier que ce Joker a déjà eu une longue et prolifique carrière avant sa consécration ultime en 2020. L’acteur a très tôt joué pour les plus grands réalisateurs. Lorsqu’on en fait l’énumération, on ne peut qu’être d’accord, après une légère sensation de vertige. On trouve dans sa filmographie des grands noms du cinéma comme les réalisateur Row Howard (Portrait craché d’une famille modèle, 1989), Gus Van Sant avec lequel il a tourné dans Prête à tout (1995) ou encore  Don’t Worry, He Won’t Get Far On Foot (2018). On note aussi l’excellente collaboration avec Oliver Stone (U-Turn, 1997), ou ses rôles joués pour James Gray qu’il retrouve dans The Yards (2000), La nuit nous appartient, Two Lovers et The Immigrant. C’est plutôt Ridley Scott qui le fait découvrir au grand public dans Gladiator (où il joue le rôle de l’empereur). M. Night Shyamalan le fera jouer quant à lui dans Signes (2002) et Le Village (2004), puis viendra son rôle principal dans Walk the Line de James Mangold (2006)…

On se souvient plus récemment du fameux faux documentaire sur sa dépression post-retraite réalisé par Casey Affleck en 2009 : I’m Still Here. Pendant un an, on suit l’acteur censé être en dépression après la fausse annonce de sa retraite. Les provocations multiples envers le monde d’Hollywood, sa prise de poids et son laissé aller notoire le rendront si crédible que la supercherie sera rapidement dévoilée par le réalisateur pour ne pas nuire davantage au film. On l’a, enfin, retrouvé dans les films de Paul Thomas Anderson : The Master et Inherent Vice, dans Her de Spike Jonze, dans L’homme irrationnel de Woody Allen et même dans Les Frères Sisters de Jacques Audiard.

Alors oui, il existe d’innombrables adaptations de Dr Jekyll et Mr. Hyde, mais autant dire que cet univers mériterait d’être ajouté au long CV de Joaquin Phoenix pour porter ce nouveau projet avec toute l’originalité qu’on lui connait.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici