Julie Roué se lance en solo avec une chanson directe et organique, Narvalo

Connue pour ses compositions pour le cinéma (Jeune Femme de Léonor Serraille, Perdrix d’Erwan Le Duc), les séries (HP, Parlement) et notamment membre du duo Carte Contact, Julie Roué a présenté le 5 mai le single/clip Narvalo qu’elle décrit entre synth pop et chanson. Les compositrice de musiques de film en France sont rares mais elle ne désespère pas de faire évoluer les choses, ce qu’elle fait via sa présence dans le collectif troisième autrice.

Une nouvelle voix

C’est l’heure pour Julie Roué de se lancer seule, en français, et l’univers electropop lui permet de faire son trou. Elle aime les atmosphères sombres et dansantes en s’inspirant des productions sophistiquées de Charlotte Adigéry, de la voix grave et douce de Leonie Pernet et de l’électro directe de Yelle. Julie Roué chante un monde qui part en vrille et le sentiment de rage qui en découle, les mensonges trop nombreux qui nous déstabilisent et les solutions que l’on peut trouver dans la sensualité et les jeux de séduction. Julie Roué a déjà tâté de l’électropop avec son projet About Luke et avec le duo Carte Contact. C’est seule et en français qu’elle se lance sans se cacher, avec son corps et sa voix. Avec des mots crus et sans détours, elle parle d’elle comme de quelqu’un de bizarre et de queer, pas du tout à l’aise dans la norme. Elle assume ses désirs et fait ses propres expériences de l’amour et des autres. Fini l’anglais, elle préfère manier l’humour et le franc parler dans sa langue maternelle pour mieux se faire comprendre et assumer le malaise que son impudeur peut provoquer chez les auditeurs. Elle ne se voile pas les yeux et apprend à faire fi de la honte ou de la peur pour mieux s’affirmer. Son électro-pop se veut polymorphe pour lier corps et esprit et flirter allègrement avec la confusion pour la faire sienne. Elle se place dans le sillage de Finneas O’Connell (Billie Eilish) pour parler à l’intime, alterner entre chant et murmure, et parler autant à l’universel qu’à l’intime. Des basses tapies dans le fond de sa musique évoquent les tréfonds de la psyché et jouent avec des synthés plus lancinants pour signifier une identité troublée et se jeter à corps perdu dans la danse. Julie Roué à convier Claire Juge à réaliser le clip de Narvalo pour des images instinctives et sensuelles.

Ce clip se veut le premier d’une série à venir avec des liens entre son univers et celui de Claire Juge et continuer à échafauder un univers dans l’étrange et l’intime. Le titre Narvalo est disponible sur You tube pour une expérience nouvelle et singulière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici