Karl Ove Knausgaard : Mon combat, livre III : Jeune homme (Denoël & D’Ailleurs)

Karl Ove Knausgaard
Karl Ove Knausgaard Photo © Wikipedia


Karl Ove Knausgaard : Mon combat, livre III : Jeune homme (Denoël & D’Ailleurs)

En Norvège, Karl Ove Knausgaard  a vendu 500 000 livres pour une population de 5 millions d’habitants. Il dit lui-même : J’ai donné la vie de ma famille en pâture au monde… Mais j’ai fabriqué un monstre que je ne contrôle plus.

Toute sa famille a souffert des récits autobiographiques de Karl Ove. La vérité sur sa famille n’est jamais bonne à dire. Jamais sans conséquences non plus. « En écrivant les deux premiers tomes, j’étais très naïf. J’ai envoyé le manuscrit à ceux qui y apparaissaient. Leur réaction a été un choc ». Il ajoute même : « Je hais ce qu’ai écrit. » (NouvelObs.comCela me rappelle le roman autobiographique écrit par Lionnel Duroy : Le chagrin. Suite à sa publication, il s’est fâché méchamment avec toute sa famille.

La vérité sur sa famille n’est jamais bonne à dire.

Karl Ove Knausgaard a écrit et publié six tomes en deux ans, entre 2009 et 2011. Le 3ème tome vient juste de sortir en France. Il a écrit de plus en plus vite, sans se relire, sans apporter la moindre correction. Cette écriture spontanée, comme l’écriture d’un enfant donne la force au récit, d’après lui. Tout est écrit sans élégance, sans recul, mais tout est tellement vrai. Les multiples détails de choses parfaitement anodines prennent du volume et de l’importance sous sa plume. Et rien n’est ennuyeux. On avale, à toute vitesse, ses pages, aussi vite qu’il les a écrites ! L’auteur, 47 ans seulement, reçoit de nombreux prix littéraires, dont le prix Brage, l’équivalent du Goncourt en France. On le surnomme le « Proust norvégien » ! (larepubliquedeslivres.com)

C’est une saga familiale passionnante !

Pour lui, ce qu’il écrit est totalement nouveau dans la littérature. Jamais un auteur s’est acharné à décrire des tâches quotidiennes, voire ménagères, durant des pages et des pages, dans leur roman. Lui, oui ! Moins le sujet est intéressant et plus il va s’y attarder. Et le lecteur va le suivre dans ces détails du quotidien qui n’apportent rien à la vie mais qui vont le régaler ! Ce troisième tome est consacré à sa vie d’enfant, de jeune homme, avec une mère aimante et un père très dur et autoritaire. Karl Ove va trouver refuge auprès de sa mère et de son grand frère ou auprès de ses copains. Mais il va énormément souffrir de la tyrannie du père, lui qui est un garçon très intelligent et hyper sensible. Il vit sa vie en fonction des humeurs de son père. Sa vie ressemble davantage à un cauchemar qu’à une gentille vie d’enfant. On s’attache énormément à lui et c’est aussi pour cela que l’on trouve que c’est une saga familiale passionnante ! On attend déjà avec impatience le 4ème tome !

Extrait p.447 :

Dans ma chambre, je n’avais qu’une hâte, celle de devenir adulte. De pouvoir décider librement de ma vie. Je haïssais papa, mais j’étais entre ses mains, pas moyen d’échapper à son pouvoir. Impossible de me venger autrement qu’en pensée et en imagination, mais là je pouvais l’écraser. […] Ma volonté à moi, il la brisait comme un rien. »

[vc_text_separator title= »RESUME DE L’EDITEUR ET INFOS » color= »custom » border_width= »5″ accent_color= »#1e73be »]

Karl Ove Knausgaard

Trad. du norvégien par Marie-Pierre Fiquet

Par une belle journée d’août 1969, une famille emménage dans sa nouvelle maison de Tromøya, dans le sud de la Norvège. C’est ici que le fils cadet, Karl Ove, va passer son enfance, rythmée par les expéditions à vélo, les filles, les matchs de football, les canulars pyrotechniques et la musique. Pourtant, le jeune Karl grandit dans la peur de son père, un homme autoritaire, imprévisible et omniprésent.
Ce troisième opus est le portrait sans fard d’un enfant à la personnalité complexe et terriblement sensible. Knausgaard y dépeint un monde dans lequel enfants et adultes évoluent selon des trajectoires qui ne se croisent jamais, cette période de la vie durant laquelle chaque victoire et chaque défaite est ressentie avec violence, où toute tentative de se construire est vouée à la frustration.
Un récit sur l’enfance et la famille, doublé d’un portrait de l’écrivain en jeune homme, nouveau volume de l’exceptionnelle fresque autobiographique de Karl Ove Knausgaard.

Date de parution : le 14 janvier 2016
Auteur : Karl Ove Knausgaard
Editeur : Denoël & D’Ailleurs
Prix : 24,50 € (592 pages)
Acheter sur : Amazon

NOS NOTES ...
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici