La légende Anquetil disséquée avec art dans L’éternel Premier au Théâtre La Pépinière

L'éternel premier
L’éternel premier, mise en scène de Roland Guenoun, Ma Pépinière Théâtre

La légende Anquetil disséquée avec art dans L’éternel Premier au Théâtre La Pépinière

Les récits mythologiques ne manquent pas pour magnifier des guerriers au cœur de batailles homériques ou des hommes illustres conquérants de l’impossible. Au cœur d’une deuxième moitié de XXe siècle dans une Europe enfin pacifiée, L’éternel Premier narre l’histoire haute en couleurs d’un cycliste à la volonté de fer, têtu comme une mule et décidé à remporter toutes les courses où il s’est engagé. 3 comédiens ne se ménagent pas pour raconter l’ascension fulgurante de Jacques Anquetil, sa rivalité avec Poulidor, sa paternité iconoclaste et sa mort forcément précoce. Après un premier passage au Studio Hébertot, la même troupe est de retour à la Pépinière pour un encore sublime moment de théâtre adapté du texte de Paul Fournel, visible jusqu’au 16 décembre.

Un cycliste hors du commun

L’éternel Premier insiste bien sur ce point. Jacques Anquetil n’aimait pas le vélo et n’était pas prêt à se faire souffrir inutilement pour des cacahuètes. Ses exploits cyclistes n’étaient selon lui que le résultat d’une capacité physique hors du commun à franchir les obstacles à coups de pédale effrénés. La méthode Anquetil était un mélange unique d’opiniâtreté, d’entrainement, de dopage et de lâcher prise.  Le metteur en scène Roland Guenoun l’illustre avec grâce autour d’un vélo posé sur scène et sur lequel le comédien Matila Malliarakis déclame de longues tirades tout en pédalant de manière effrénée. Là où le tout à chacun manquerait vite de souffle, lui n’en manque aucunement, faisant sentir l’antagonisme suscité sur les foules par un sportif sûr de son fait et pas disposé à plaire à n’importe quel prix. Entouré de sa femme Jeanine (truculente Clémentine Lebocey) et de ses différents sbires (tous interprétés par le multiple Stéphane Olivie Bisson), le cycliste semble abattre des murailles et défaire des géants tout au long d’une carrière ponctuée de 5 victoires sur le Tour de France et d’exploits cyclistes impensables. Ses deux victoires consécutives au Dauphiné Liberé et au Bordeaux-Paris montrent bien l’unicité d’un caractère en acier trempé. La pièce insiste surtout sur l’aspect sportif mais aborde également la vie privée d’Anquetil, l’histoire incroyable mais véridique de sa paternité houleuse surprend, et encore la pièce ne dit pas tout sur la vie agitée de Maitre Jacques. Les 3 comédiens interviennent alternativement, jouant des moments clés d’une existence qui ne cesse d’interpeler aujourd’hui encore. L’énergie déployée par les comédiens, et pas seulement sur le vélo, impressionne toujours autant.

L’éternel premier n’est rien de moins qu’une prouesse théâtrale qui détonne dans le paysage actuel. Un cycliste illustre se transforme devant les yeux d’un public ébahi en personnage de théâtre, complexe, caractériel et résolu à vivre sa vie comme il l’entend. Un spectacle immanquable à la Pépinière et à voir jusqu’au 16 décembre les dimanches et lundis pour un étonnement magistral.

Dates :  du 24 septembre au 16 décembre 2018, tous les lundis à 20h et les dimanches à 19h
Lieu : La Pépinière (Paris)
Metteur en scène : Roland Guenoun
Avec : Matila Malliarakis, Clémentine Lebocey, Stéphane Olivie Bisson

Note
Originalité
Mise en scène
Comédiens
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here