La transparence selon Irina, un thriller d’anticipation aux multiples facettes

Le futur est là, au coin de la rue, et il n’est pas beaucoup plus simple que le présent. Benjamin Fogel imagine une société où les réseaux régissent la vie entière de tous les habitants de pays divisés entre tenants de la transparence totale sur des réseaux devenus encore plus omniprésents qu’aujourd’hui et les fanatiques du secret, jusqu’à la duplicité et l’ambiguïté. La jeune Camille Lavigne passe ses journées sur le net, accro à Irina Loubovsky, grande prêtresse du débat aussi impitoyable qu’une lame de rasoir quand elle émet ses jugements péremptoires. Mais Camille est partagée, elle veut conserver son anonymat mais devra tout sacrifier pour continuer à exister. Un ouvrage aux fortes ambitions philosophique, au rythme de thriller et au contenu qui interloque sur le futur de notre monde.

Une héroïne simple et complexe à la fois.

Benjamin Fogel ne lésine pas sur des hypothèses complètement crédibles pour imaginer un futur complètement connecté. La pauvreté est éradiquée, le chômage est un lointain souvenir, le Revenu Universel permet à chacun de subvenir à ses besoins et Camille Lavigne tente de conceptualiser le monde dans lequel elle vit. Mais les possibilités sont tellement infinies qu’il lui y est difficile de se poser. Attirée par les hommes et les femmes, identifiée par un nom dans le monde réel et par une autre sur le monde virtuel, elle tente de protéger son jardin secret mais le monde n’accepte plus le secret et ceux qui le revendiquent sont catalogués comme des opposants au système, au risque de se faire traquer par la police d’état. La trame de l’ouvrage avance à tâtons, multipliant consciencieusement les personnages au fur à et à mesure des rebondissements qui interrogent sur l’identité des personnages, leur moi visible et leur moi profond. Hommes et femmes apparaissent et disparaissent dans le récit, entrainant l’héroïne dans un tourbillon de remises en cause qui chambouleront sa vision de la vie. L’auteur ne lésine pas sur les apartés philosophiques pour multiplier les questionnements et densifier le récit. La complexité des évènements n’empêche pas de se passionner pour un déroulé tout en faux semblants et en ambiguïté, avec une vraie atmosphère de polar noir. Le vrai monde est-il le monde réel ou le virtuel? N’est-ce qu’une question d’implication et de point de vue?

Benjamin Fogel brouille si bien les pistes qu’il parvient à perdre le lecteur dans les grandes largeurs. Et comme souvent, c’est une agréable sensation de se sentir mené par le bout du nez, une belle performance à saluer.

2058 : le monde est entré dans l ère de la transparence. Les données personnelles de chacun sont accessibles en ligne publiquement. Il est impossible d utiliser Internet sans s authentifier avec sa véritable identité. Pour préserver leur intimité, un certain nombre de gens choisissent d évoluer sous pseudonyme dans la vie réelle. Sur le réseau, Camille, 30 ans, vit sous l emprise intellectuelle d Irina Loubowsky, une essayiste controversée qui s intéresse à l impact de la transparence sur les comportements humains. Dans la réalité, Camille se fait appeler Dyna Rogne et cultive l ambiguïté en fréquentant un personnage trouble appelé U.Stakov, aussi bien que Chris Karmer, un policier qui traque les opposants à Internet. Mais Karmer est assassiné. Entre cette mort brutale et le mystère qui entoure Irina, Camille remet en question sa réalité mais reste loin de soupçonner la vérité.

Date de parution : 6 mars 2019
Auteur : Benjamin Fogel
Illustrateur : Carolina Rabei
Editeur : Rivages / Noir
Prix : 19 €
Acheter : Amazon

Note
Qualité de l'ouvrage
Plaisir de la lecture
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here