La vie d’Adèle, un film d’Abdellatif Kechiche

PHOTO-Le-poster-officiel-de-La-Vie-d-Adele_portrait_w532

Date de sortie : le 9 octobre 2013

Durée : 2h 59min

Avec : Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos, Salim Kechiouche

Je suis une fan inconditionnelle de Kechich qui sait filmer au plus près de la réalité ses acteurs et dont chaque film révèle son génie (L’esquive en 2001, La graine et le mulet en 2004). Pour son film La vie d’Adèle, c’est tout à fait spécial. On le savait déjà, vu toutes les réactions qu’il a suscitées, aussi bien de la part du public de Cannes, que de la part des acteurs et du réalisateur, et maintenant du grand public. N’oublions pas que ce film a reçu une triple palme d’Or pour : Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos et Abdellatif Kechiche.

A tel point que Kechiche aurait même dit qu’il souhaitait que son film ne sorte pas dans les salles, ayant été trop sali. Il est tout de même très rare d’arriver à des situations aussi extrêmes. Quant à Léa Seydoux, elle aurait dit qu’elle ne tournerait jamais plus avec ce réalisateur (tournage atroce). Il faut dire que Léa n’a pas le meilleur rôle dans le film, alors qu’elle se donne tout autant qu’Adèle… Heureusement qu’elle a été récompensée à Cannes.

21052669_20131024165304729.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

A-t-on besoin de resituer l’histoire ? Il ne s’agit pas vraiment d’une histoire d’amour entre deux jeunes femmes, mais plutôt d’un chagrin d’amour dans la vie d’Adèle.

Adèle, Adèle Exarchopoulos, et Emma, Léa Seydoux, ont un coup de foudre. Kechiche a voulu filmer cette histoire d’amour entre deux femmes, de la même façon qu’il aurait filmé un homme et une femme. Sans tabou, sans arrière-pensée. Mais le fait est que ce sont deux femmes et que les scènes d’amour, voire de sexe, sont longues, insistantes (avec Kechiche, il faut toujours que les scènes durent interminablement), et somme toute, quelque peu dérangeantes. Quand ça dure plus de sept minutes, vous commencez à trouver ça long, très long… Bien sûr, on peut dire que c’est remarquablement filmé, comme des tableaux, avec des positions très picturales, avec deux corps jeunes et beaux. Mais, mais, mais… Où finit l’art et où commence le voyeurisme ? A chacun de juger…

Synopsis :

[pull_quote_center]À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve…[/pull_quote_center]
Bien sûr, les jeunes actrices sont étonnantes, époustouflantes ! D’ailleurs Kechiche a toujours le don de découvrir une actrice qui deviendra une star à chacun de ses films. Ici c’est Adèle Exarchopoulos. On n’est pas près de l’oublier, croyez-moi !

Le film dure trois heures, trois heures qui possèdent des longueurs, mais voulues. Dommage que la vocation d’Adèle, devenir institutrice, ne soit pas bien mis en valeur. On a plutôt l’impression que le réalisateur la pousserait dans la voie de la création, seule voie noble à ses yeux. Les passages filmés à l’école sont navrants de débilité… Heureusement que l’école ne ressemble en rien à « ça » ! Bizarre car en même temps, Kechiche dit à chaque interview qu’instit est le plus beau métier du monde…

Chacun réagira face à ce film en fonction de sa propre vie. Il est certain que ce film marquera le monde du cinéma, en élargissant les limites d’une façon quasi inimaginable il n’y a pas si longtemps…
Le film s’intitule La vie d’Adèle- Chapitres 1 et 2, dans l’espoir de tourner la suite un jour… Mais rien n’est moins sûr ! Il s’est librement inspiré d’une bande dessinée de Julie Maroh : Le bleu est une couleur chaude, Prix du Public au festival d’Angoulême en 2011.

Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here