L’affaire Julie Clain, le pouvoir d’une rumeur (Zinedi)

Martine Gasnier
©actu.fr

L’affaire Julie Clain, le pouvoir d’une rumeur (Zinedi)

Martine Gasnier est Docteur en histoire du droit et a toujours écrit dans le cadre de son travail. Elle travaille sur son premier roman, L’affaire Julie Clain, depuis qu’elle est à la retraite. Elle s’est largement inspirée d’un fait divers datant de 1860.

L’affaire Julie Clain est un livre remarquablement écrit. On sent que chaque mot est choisi avec minutie. C’est un petit livre compact mais dense et riche.

Vie plutôt banale

L’histoire est très simple. Julie Clain est une jeune femme de 27 ans qui vit avec sa mère veuve, dans une ferme. Elle s’occupe des travaux aux champs. Elle est discrète, plutôt introvertie, besogneuse et ne demande rien à personne. Et puis, un beau jour, la rumeur s’acharne sur elle. Sans raison. Mais la rumeur a-t-elle besoin d’une raison ? Qui alimente donc la rumeur ? Comment y faire face quand tout un village se ligue contre vous. La rumeur raconte qu’elle a accouché toute seule et a tué son bébé. On ne lui connaît pas d’amant. Mais c’est sûr qu’elle a fait ça.

La rumeur criminelle

La rumeur enfle et peu à peu envahit sa vie. Et sans aucune preuve, Julie se retrouve enfermée en prison. L’auteur raconte très bien la vie d’autrefois, dans un petit village, à Bazoges, où il n’y avait rien à faire, en-dehors du travail dans les champs ou du bistrot pour les hommes et bien sûr de l’église.
Julie nie. Julie a toujours nié. Julie n’a pas tout dit mais elle garde son secret et de toute manière, elle n’a jamais accouché et n’a jamais tué personne. Mais elle a sa vie, à elle, rien qu’à elle. Elle se trouve quand même devant la cour d’assises de l’Orne, remarquablement défendue par Maître Léon de la Sicotière. Sans aucune preuve, juste une rumeur.

Martine Gasnier nous fait vivre cette affaire avec une intensité poignante. On est projeté en 1860. Avec une jeune femme déjà très en avance sur son temps. Une jeune femme qui veut être libre ! On la suit avec angoisse, page après page. Comme on suit cette rumeur devenir criminelle sans aucun élément révélateur. Un livre passionnant et très angoissant.

[vc_text_separator title=”RESUME DE L’EDITEUR ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Septembre 1860 dans le Perche, la gendarmerie du paisible bourg de Bazoches-sur-Hoesne s’émeut : la rumeur accuse Julie Clain, demeurant à la ferme de La Motte, d’être coupable d’infanticide. Une affaire reposant sur le seul rapport d’expertise d’un médecin local et quelques témoignages à charge qui conduiront l’accusée devant la Cour d’Assises de l’Orne. Son avocat, Maître Léon de la Sicotière, personnalité ornaise dont le souvenir est encore très vivace, sera son défenseur…

En s’appuyant sur ce fait divers, l’auteur livre un roman où prédomine l’analyse d’une certaine société. Elle emboîte ainsi le pas à d’illustres prédécesseurs et nous invite à méditer sur la fragilité de la justice humaine.

Date de parution : le 24 mai 2018
Auteur : Martine Gasnier
Editeur : Zinedi
Prix : 14,90 € (152 pages)
Acheter sur : Amazon

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here