Un Lauréat truculent et rythmé à découvrir au Théâtre Montparnasse

Le Lauréat
Le Lauréat, mise en scène de Terry Johnson, Théâtre Montparnasse

Un Lauréat truculent et rythmé à découvrir au Théâtre Montparnasse

L’adaptation au Théâtre Montparnasse du classique de 1967 de Mike Nichols porté par Dustin Hoffman et Anne Bancroft fait revivre la duplicité des Etats-Unis de la fin des années 60. Entre puritanisme de façade et libération sexuelle, l’intrigue fait vivre au héros Benjamin Braddock une initiation accélérée aux choses de la vie. Avec une intrigue qui voit le jeune étudiant brillamment diplômé coucher avec une amie de ses parents de deux fois son âge mais tomber amoureux de sa fille, le film avait connu un succès surprise à l’époque et la pièce suit le même rythme enlevé. Les comédiens s’en donnent à coeur joie et le héros faussement naïf fait finalement preuve de caractère pour imposer ses idées et bousculer les certitudes.

Derrière la coucherie, une métaphore des Etats-Unis

Qui a vu maintes fois le chef d’oeuvre Le Lauréat retrouvera l’esprit du film mais adapté à la mode théâtre. Car la pièce a le bon gout de prendre des libertés avec le scénario de l’oeuvre de Mike Nichols pour s’en détacher et gagner en surprises. Les ingrédients principaux sont bien évidemment présents pour retrouver le trouble et la perfidie de l’oeuvre originale. Anne Parillaud figure avec succès une Mrs Robinson vampirique décidée à s’amuser avec le jeune étudiant apparemment malléable à souhait. Incapable de résister aux avances de son entreprenante ainée, Arthur Fenwick reprend la partition de Dustin Hoffman avec la même joliesse. Loin de se laisser emporter par le torrent des évènements, le jeune étudiant finira par imposer ses principes libertaires à ses parents, aux amis de ses parents et à leur fille. Le film de 1967 symbolisait déjà la furia de la jeunesse face à l’ordre établi, la pièce rebondit sur ce principe avec une mise en scène rythmée à souhait. Les décors mouvants s’articulent autour d’une scène centrale tournant au gré de l’action pour faire apparaitre chambres, bars ou intérieurs sans jamais aucune coupure de rythme. Aux côtés du couple phare de la soirée, Marc Fayet, Jean-Michel Lahmi et Françoise Lépine multiplient les casquettes avec truculence pour interpréter une multitude de personnages hauts en couleur au gré des évènements. Seule Adèle Bernier campe uniquement Elaine, l’innocente fille de Mrs Robinson que Ben souhaite ardemment conquérir et détourner de son chemin tout tracé. Comme une vengeance contre son envahissante marâtre?

Une pièce sans temps morts

Les spectateurs sont sollicités de tous côtés par une multitude de références savamment distillées tout du long de 2h de spectacle incessant. L’ambiance libertaire des années 60 est sans cesse évoquée par des musiques rappelant les airs célébrissimes de Simon & Garfunkel mais également Lou Reed, le Velvet Underground ou les Beatles. Des images sont également projetées sur le décor pour rappeler quelques scènes du film difficilement transposables sur scène tel le héros plongeant dans la piscine parentale au coeur de l’été ou conduisant cheveux au vent son Alfa Romeo Spider rouge. Le dynamisme est le maitre mot de la pièce avec une suite ininterrompue de coups de théâtre et l’esprit du Boulevard transparait à l’occasion dans quelques scènes cocasses qui avivent la caricature dérisoire d’une époque. Car la jeunesse a pris le pouvoir et l’ordre ancien est irrémédiablement bousculé par un irrépressible vent nouveau. L’histoire a depuis montré que l’ouragan n’a été qu’un feu de paille et une nouvelle révolution est attendue pour bouleverser à nouveau les choses. Les années 60 encore engoncées dans les principes anciens mais tiraillées par la nouvelle génération évoquent en filigrane l’époque actuelle sur le point de basculer…

Le Lauréat  est une vraie réussite théâtrale grâce à des comédiens déchainés et une mise en scène ultra dynamique. Le spectacle est visible jusqu’au 28 mai au Théâtre Montparnasse!

Dates :  du 10 mars au 28 mai
Lieu : Théâtre Montparnasse (Paris)
Metteur en scène : Terry Johnson
Avec : Anne Parillaud, Arthur Fenwick, Marc Fayet, Françoise Lépine, Jean-Michel Lahmi, Adèle Bernier

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des acteurs
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here