Le Capital au XXIe siècle reprend la thèse présentée par l’économiste Thomas Pikety dans son ouvrage du même nom paru en 2013. Beaucoup d’économie mais une thèse centrale qui part d’un principe simple. L’énorme majorité des richesses de ce monde est accaparée par une toute petite portion de la population, 99% par 1%. En retraçant l’histoire économique mondiale depuis le XVIIIe siècle et l’avènement de la révolution industrielle, le documentaire échafaude une explication brillante sur l’enchainement des périodes de crise et des phases de prospérité à l’origine des disparités toujours plus exacerbées entre les possédants et les laissers pour compte. Brillant.

Un film limpide comme de l’eau de roche

Le film est loin d’être aussi ronflant que ce que son propos pourrait laisser craindre. Car les images et les explications rendent parfaitement compte de l’esprit de la thèse. Rien de compliqué dans la tentative de montrer que les changements technologiques ont influencé les méthodes de travail, les rapports sociaux et les flux financiers à travers plus de 3 siècles d’accroissement vertigineux de la richesse globale. Les réflexes restent les mêmes, ceux qui amassent conservent jalousement leur magot en diminuant le plus possible la redistribution à travers les impôts ou les échanges nationaux. Le partage n’est pas la priorité de ceux qui deviennent de plus en plus riches. C’est une constante à travers les siècles et même si c’est toujours aussi déprimant, le poids de moins en moins significatif des autorités publiques ne peut plus rien y faire. D’où une colère qui gronde de plus en plus fort. La démonstration est limpide et surtout tellement pédagogique qu’elle peut être comprise du plus grand nombre. Thomas Pikety ainsi que d’autres économistes comme Francis Fukuyama interviennent pour multiplier les exemples et expliquer le déroulement des cycles économiques avec leur alternance de politiques en faveur de tous et de politiques en faveur des privilégiés. La période apparemment la plus universellement prospère a été vraisemblablement celle des 30 glorieuses après la fin de la seconde guerre mondiale, mais les disparités ont remonté en flèche depuis les années 70 et l’avènement de la puissance de l’industrie financière. Le risque est de plus en plus significatif de revenir à un âge obscur où la richesse serait uniquement destinée à une caste dirigeante avec une énorme proportion d’exploités et d’indigents. Les politiques gouvernementales régulatrices ne font plus le poids face à des entreprises mondialisées qui peuvent placer leur argent où bon leur semble, par exemple dans les paradis fiscaux, sans aucune retombée positive pour les populations. La solution existe, un impôt global pourrait être créé, mais la volonté des états semble toute relative, les manigances et la corruption ne semblent pas bien loin. Les thèses historiques, sociologiques et économiques s’accumulent pour un constat final accablant. Car la menace de la montée des nationalismes et de la xénophobie pourrait aboutir à une future crise mondiale majeure. Aujourd’hui, le souvenir des deux conflits mondiaux s’estompe et le risque existe de futures confrontations exceptionnelles entre grandes puissances, comme les Etats-Unis et la Chine. Le film sait aussi être plus léger en revenant par exemple sur les exemples révélateurs du monde de la mode ou le comportement de joueurs de Monopoly évoluant avec des règles défavorables pour certains joueurs et très favorables pour d’autres. La démonstration est des plus éclairantes, les dés sont pipés et l’intérêt collectif semble définitivement ne pas être la priorité des gouvernants.

Le Capital au XXIe siècle ravira les spectateurs férus de théories économiques mais pourra apprendre des choses très intéressantes à beaucoup de curieux. Pour mieux comprendre notre monde et réfléchir à des solutions pour améliorer les choses, par exemple. Le film est disponible en DVD dès aujourd’hui.

Synopsis: LE CAPITAL AU XXIE SIECLE est l’adaptation d’un des livres les plus importants de ces dernières années. En mélangeant références à la pop culture et interventions d’experts parmi les plus influents de notre époque, le film est un voyage à travers l’histoire moderne de nos sociétés. Il met en perspective la richesse et le pouvoir d’un côté, et de l’autre le progrès social et les inégalités. Une réflexion nécessaire pour comprendre le monde d’aujourd’hui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici