Le cycle de Niburu, tome 1 : une BD d’Izu et Mathieu Moreau (Glénat)

Capture-d’écran-2014-12-05-à-07.55.50501 LE CYCLE DE NIBIRU T1[BD].indd

Le cycle de Niburu, tome 1 : La loi du sang

Le cycle de Niburu est une nouvelle série SF écrite par Izu (alias Guillaume Dorison, scénariste de Black Lord) et dessinée par Mathieu Moreau, artiste freelance qui signe sa première BD. Une histoire prophétique où la survie de l’espèce humaine est menacée par un virus anémiant très puissant. Contrainte à vivre sous perfusion sanguine, l’humanité va devoir lutter avec ce sang bien au-delà de ce qu’elle imagine…

Date de parution : le 21 janvier 2015
Auteurs : Izu (scénario) et Mathieu Moreau (dessin)
Editions : Glénat
Prix : 13,90 € (48 pages) 

Résumé de l’éditeur :

Lorsque le sang devient la plus grande richesse sur Terre… 5612 après J.-C. Voilà 3 millénaires qu’un virus hors-norme a infecté la Terre. Conséquence : tous les humains souffrent, dès leur naissance, d’une anémie très forte, condamnés à être transfusés régulièrement pour pouvoir survivre. Source de toutes les convoitises, le sang est devenu la plus grande des richesses et a provoqué des siècles de chaos et de barbarie. Afin de maintenir l’ordre, l’Empire a instauré la Loi du Sang, qui offre à tous ses citoyens un système de répartition égalitaire. Cependant, les fidèles des Seigneurs du sang, des sorciers adeptes de croyances anciennes, résistent à l’hégémonie de l’Empire et collectent le sang, seule « arme » capable d’écarter la fin du monde qu’annonce la légende de Nibiru, la destructrice. En ces temps tourmentés, la jeune Alicia Ek, descendante d’une civilisation oubliée, est peut être le dernier espoir de l’Humanité…
Izu et Mathieu Moreau lancent une ambitieuse saga de SF aux accents prophétiques qui, entre action et réflexion, nous interroge sur la civilisation humaine et sa part d’ombre. Dynamique, rythmée et inventive, une série comme un hommage aux monuments du genre tels que Dune ou Fondation.

[rev_slider niburut1]

Le point sur l’album :

Débutant l’expérience avec un scénario déjà bien développé, Izu propose un premier album riche en évènements dramatiques, échanges de tirs nourris et séances explicatives sur les phénomènes scientifiques et prophétiques en cours. Si le rythme est la plupart du temps haletant, il est souvent cassé au profit d’explications un peu longues. Mais Le cycle de Niburu ainsi entamé, on peut parier que le prochain épisode se concentrera sur l’essentiel qui compose le récit : de l’action et de l’aventure prophétique. Tout cela dans un univers futuriste qui a la particularité de se dédoubler mystérieusement… On ne peut qu’avoir envie d’en savoir plus, de découvrir où Izu veut nous emmener.

Le dessin résolument moderne de Mathieu Moreau est par ailleurs assez convaincant. Son style réaliste est un subtile mélange de tous horizons : manga, comics et BD franco-belges. Son univers graphique fait un peu penser à celui d’Hub (Okko) dans Kazandou. Son trait vif et précis participe à la belle mise en scène des scènes d’action.

Avec ce premier album, Le cycle de Niburu montre un potentiel prometteur, qui devrait donner une suite explosive à ce récit inventif et original.

Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here