The Starklusters est un duo d’artistes français parisiens composé de Greg Hoffman, DJ producteur, et Sunaï, chanteur, tous deux auteurs compositeurs interprètes. Leur musique mélange de pop électro moderne et futuriste est issue d’influences diverses: rock, latino, chill ou encore trap. Leur force réside dans leur faculté à sa balader d’un style à l’autre avec des mélanges audacieux ce qui donne cette touche si particulière à leur musique que l’on reconnait et retrouve à travers chacun de leurs titres. Le duo a gentiment accepté de répondre à quelques questions pour expliquer son parcours et ses attentes.

Comment vous êtes vous rencontrés?

Ils se sont tout d’abord parlé sur Instagram. C’est Greg Hoffman qui a pris les devants et a envoyé un message à Sunaï dont il a découvert le compte sur Instagram en décembre 2018. Trois mois plus tard, le temps à tous deux de finaliser leurs projets respectifs en cours, ils se sont rencontré pour la première fois à Paris, plus précisément à Notre-Dame où ils ont pris un café sur une terrasse. Ils ont beaucoup parlé de leurs expériences musicales ainsi que de leurs objectifs dans ce domaine, dans une conversation qui a duré plus de deux heures. Greg Hoffman finira par lui faire écouter une chanson de son propre album, et cela a probablement été l’élément de conviction qui réussit à lier l’amitié de ces deux artistes. Au studio dès le lendemain de leur première rencontre, ils composent et écrivent entièrement leur premier titre Tour the World, qui sera aussi le premier single du groupe The Starklusters.   

Greg et Sunaï, quelques mots sur vos parcours respectifs ?

Sunaï : Né à Paris, Sunaï est passionné par la musique depuis sa tendre enfance, mais ne la découvre réellement qu’à l’âge de 13 ans, où il fit partie de son premier groupe de musique en tant que chanteur. Pendant cette période, il apprend de manière autodidacte le piano, la guitare et la batterie et commence à poster des reprises de chansons populaires sur internet, jusqu’à cumuler environ 200 000 vues sur sa chaine Youtube. Très actif sur Instagram, il compte aujourd’hui près de 10.000 followers engagés dans son contenu, qui lui apportent tous les jours la force et la motivation de se dépasser sur chacune de ses vidéos. 
C’est lors d’un voyage au Sri lanka que Sunaï, 14 ans, écrit et compose sa toute première chanson avec un mini piano, une feuille et un crayon. Depuis, il ne s’est jamais arrêté et a su continuellement améliorer son niveau, que ce soit en terme d’écriture, de composition ou encore de production. C’est ainsi qu’en 2018, Sunaï produit son premier single intitulé Des Signes, en français, depuis le home-studio de sa chambre, et rend ce dernier disponible sur toutes les plateformes de streaming. Ce premier single est suivi d’un deuxième titre, cette fois-ci en anglais, qui s’intitule Christmas Eve
La musique est également une affaire de famille. Sunaï est le frère de Nilusi, qui a montré une réelle attirance pour la musique dès l’âge de 3 ans. Aujourd’hui chanteuse professionnelle et actrice (Kids United, M6, TF1 Profilage), Sunaï et Nilusi ont également eu l’opportunité d’enregistrer un morceau ensemble dans le cadre d’un album de Noël intitulé L’esprit de Noël, sorti en novembre 2018. 
En parallèle de sa carrière musicale, Sunaï développe pendant 8 mois une formation de piano en ligne, intitulé Musique-Head, afin d’enseigner le parcours autodidacte de l’apprentissage du piano. C’est seulement en février 2019, période dans laquelle il fera la rencontre de Greg Hoffman, Dj et producteur, qu’il entamera avec ce dernier une collaboration musicale sur le long terme et consacrera pleinement son temps à son activité artistique.  

Greg Hoffman: Né à Reims et passionné de musique depuis sa naissance il chante et danse hip-hop dans le salon de ses parents pour amuser la famille. A six ans, convaincu de sa passion déjà très présente, il intègre le conservatoire en professionnel et suit une formation d’une dizaines d’années en percussion et chorale. Il obtiendra la plus haute mention à chacun de ses examens de fin d’année.
À 16 ans, il joue de la batterie avec ses premiers groupes et découvre une grande variété de styles. En subtilisant les instruments de ses copains pendant les pauses de répétition, il apprend plusieurs instruments en autodidacte et se perfectionne à la guitare et au piano puis s’intéresse de près aux techniques de mixage puis à la production électronique, plus communément appelé la MAO. Comme une suite logique, l’envie de faire le chef d’orchestre et de jouer de tous les instruments s’inscrivent comme une évidence. C‘est alors qu’il se met à produire ses premiers morceaux sur son ordi, dans sa chambre. 
À 22 ans, il décide de partir habiter dans la capitale et s’en suit un parcours bien rempli entre production au studio, jam session et organisation de soirées Électro dans les meilleurs club de la capitale, dont notamment le Social Club, Wanderlust, le Nuba, la Machine, les Folies Douces et bien d’autres. Avec cette agence d’évent, il finira par faire jouer, pour sa première fois en France, l’artiste Kaytranada dans le cadre de sa tournée européenne lors de sa meilleure soirée et explose le record du Social Club en collaboration avec Savoir Faire.
Il signe dans cette même période plusieurs prod EDM sur différents labels internationaux en collab avec Teo Moss et chez Sony.
Sa soif d’apprendre un maximum de lui même le poussent à produire toujours plus et il ne mettra pas longtemps à débuter son album solo et à jouer la totalité des instruments ainsi que le chant en mixant lui même ses tracks. Récemment, Greg Hoffman a produit un Remix pour le groupe de musique Gold Lemonade, fort de deux Independant Awards, avec Snoop Dog parmi les membres du jury. Le remix sera bientôt disponible sur le label de Jackie Jackson, Critcally Amused.

À l’image de ses mentors comme Prince, Michael Jackson ou encore Stevie Wonder, il repousse sans cesse ses propres limites et se met en tête d’aller plus loin en souhaitant collaborer avec un artiste qui lui ressemble, c’est là qu’il fait la rencontre de Sunaï et monte leur duo The Starklusters. Comme des frères, des jumeaux, partageant les mêmes convictions et centres d’intérêts, ils composent un album de 14 titres en 8 mois et nous présentent aujourd’hui leur premier single Tour the World

Vos influences majeures pour l’album à paraitre?

Un style pop électronique moderne et futuriste avec des influences diverses, telles que le rock, le latino, la chill ou encore la trap : voilà les styles musicaux dans lesquels le groupe The Starklusters se retrouve et s’inspire pour leurs morceaux. À l’aide de ces mélanges audacieux, The Starklusters arrivent à donner une touche particulière à leur musique, que l’on reconnaît et retrouve à travers chacun de leurs titres.

Comment avez vous vécu ces presque 3 mois de confinement ?

Le confinement a été un coup dur pour toutes les personnes dépendant du milieu artistique, et ils n’ont pas dérogé à la règle. Cependant, ils ont refusé d’abandonner et ont continué leurs sessions à distance, en visio. Quelques compositions ont tout de même vu le jour au sein de cette période, bien que les conditions n’aient pas été optimales. Pendant le confinement, ils se sont également téléphoné très souvent afin de fixer les objectifs à atteindre, notamment réunir leurs contacts, en ajouter, mais également chercher de nouvelles idées et structurer la semaine en se divisant les tâches, en vue du single qui approchait à grand pas. Malgré le fait que leur métier nécessite de se voir physiquement, ils ont tout de même pu travailler et mettre en place certaines choses pour revenir encore plus fort après cette période qui a été bien mauvaise pour le monde de l’art en général. 

Des dates de concerts live prévues ?

Ils n’ont pas de dates de concert prévues pour le moment, mais ils ont eu l’opportunité de jouer quelques fois leurs morceaux originaux sur scène, notamment lors de l’inauguration d’une salle de concert à Rochefort, dont la totalité des 700 places avaient été vendues. Dans l’ensemble, ils ont été satisfait et très motivé par les retours qu’ils ont reçus, tant ils étaient divers, variés et provenant de personne de tout âge et de tout les milieux. 

Les liens utiles

Instagram https://www.instagram.com/thestarklusters/?hl=fr

Facebook https://www.facebook.com/thestarklusters/

Twitter https://twitter.com/thestarklusters

Merci à The Starklusters pour leurs réponses. Leur tout premier single Tour the world sort le 19 juin 2020 accompagné d’un clip. Le titre s’inspire d’images estivales, de voyage et de liberté, le tout porté par une production entrainante et dynamique. Il ne reste plus pour vous qu’à l’écouter et le découvrir!

1 COMMENTAIRE

  1. Oui, il y a beaucoup plus de autodidactes qu’on ne le pense. Surtout que maintenant l’accès au piano, et d’ailleurs à d’autres instruments, est encore plus facile et moins cher grâce à Internet. J’ai moi-même appris le piano sur le site http://www.apprendrelepianoen24h.com pour bien moins cher et bien plus rapidement que si j’étais passé par la filière traditionnelle du conservatoire ou des cours particuliers avec un professeur. Nul doute, donc que l’avenir, encore plus efficient grâce a la technologie, pourra former encore plus d’artiste autodidactes, provenant de tous les milieux sociaux…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici