Le grand voyage d’Alice aux éditions La Boîte à Bulles, une BD qui revient sur le drame du génocide au Rwanda, sortie le 17 novembre

La BD le grand voyage d’Alice revient sur une page tragique de l’histoire récente. Si l’Europe a connu l’ex-Yougoslavie, l’Afrique a vécu ce drame humain à la mi-années 90. Hutus et Tutsis se sont massacrés sans que la communauté international n’intervienne. L’héroïne est une petite fille prénommée Alice, elle a 5 ans au début de l’ouvrage et c’est son histoire que décrit Gaspard Talmasse. Le récit est dur et réaliste, les souvenirs sont indélébiles et l’auteur tente de les retranscrire le plus fidèlement possible. Difficile d’imaginer qu’une enfant puisse vivre tant d’évènements, et pourtant…

Une BD pour raconter l’horreur

Le grand voyage d’Alice ne parle pas de politique ou d’enjeux nationaux. C’est une petite fille obligée de fuir avec sa famille pour échapper à la furie humaine. Du Rwanda au Zaïre, ils ne connaissent que la fatigue, la maladie, la faim, la mort et d’autres massacres incessants. Son quotidien ne devrait être que rires et joies, elle côtoie au contraire la mort et des journées interminables de marche alternées de nuits à ne pas pouvoir trouver le sommeil. Le récit de Gaspard Talmasse fait froid dans le dos, rappelant à quel point l’ignorance et la bêtise peuvent causer des drames inimaginables entre ethnies différentes mais non point naturellement hostiles. On peut imaginer les intérêts de certains pour manipuler des populations crédules, avec l’effet que la BD relate pages après pages. Massacres à coup de batons, avec des fusils mitrailleurs, à la machette, rien n’est épargné à une héroïne obligée de fuir encore et encore pour échapper à des actes perpétrés au mépris de la vie humaine. La BD suit le déroulé chronologique des évènements, avec le destin funeste vécu par des populations incapables de se défendre contre des assaillants déterminés à propager la mort. Comme souvent, la boite à bulles choisit de ne pas y aller par 4 chemins, la violence est frontale, car réaliste. 800 000 personnes ont alors péri, de quoi donner le vertige.

Le grand voyage d’Alice est une BD difficile mais nécessaire pour faire comprendre que l’ignorance entraine la haine, et la haine la violence, avec pour seul résultat des larmes et des morts. Une BD qui remet les choses à plat, pour tenter d’éviter que ce genre de chose n’arrive de par chez nous.

Synopsis: Gitarama, 1994, dans la province du Sud au Rwanda. Alice, 5 ans, vit une enfance paisible auprès de ses parents et ses petites soeurs. Sa vie va basculer lorsque le génocide des Tutsis éclate et qu’elle se retrouve ensuite contrainte de quitter son village avec les siens. Avec sa famille de Hutus, il lui faudra fuir devant l’avancée des troupes du FPR sur les routes brûlantes de la République démocratique du Congo – le Zaïre, à l’époque. C’est dans ce climat qu’elle grandira, au milieu de camps de réfugiés, retrouvant parfois une vie presque normale avant de nouvelles attaques, une nouvelle fuite et la mort qui rôde, toujours… Si au début de son exil, la jeune enfant part avec toute sa famille, c’est accompagnée de sa seule soeur Adeline qu’elle terminera son périple, à l’ouest du Zaïre, ignorant si ses parents sont encore en vie. Elle finira par se retrouver isolée et par être rapatriée au Rwanda en novembre 1997… Gaspard Talmasse livre ici un témoignage singulier, empreint d’émotion et d’une grande justesse, celui de son épouse. Pour raconter cette odyssée de plusieurs milliers de kilomètres, l’auteur choisit d’adopter le regard d’enfant d’Alice, afin de retranscrire au mieux sa vérité.

Editeur: La Boîte à Bulles

Auteur: Gaspard Talmasse

Nombre de pages / Prix: 23 euros / 144 pages

1 COMMENTAIRE

  1. trop fière !! c’est mon neveu Gaspard (et ma nièce Alice).. Gaspard a un talent extraordinaire depuis tout petit .. je me souviens d’un dessin qu’il m’avait fait d’un tigre en mouvement alors qu’il avait 5 ou 6 ans ! Il a déjà quelques livres (pour enfants) à son actif dont « Ma famille 3+1 = 7 » et le merveilleux petit « Pilou ».. avec des illustrations d’animaux à couper le souffle – Un talent fabuleux qui mérite d’être reconnu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici