Le Linge sale : une BD de Pascal Rabaté et Sébastien Gnaedig (Vents d’Ouest)

Couv_224291

Date de sortie : 3 septembre 2014
Auteurs : Pascal Rabaté (scénario) et Sébastien Gnaedig (dessin)
Prix : 19,50 € (128 pages)

Le Linge sale est le dernier né de l’ineffable Pascal Rabaté (Les Pieds dedans, Ex Voto, Ibicus, Un Ver dans le fruit). Ce dernier signe le scénario et s’associe ici à Sébastien Gnaedig (directeur éditorial des éditions Futuropolis, Mes voisins sont formidables, Vider la corbeille, Une épaisse couche de sentiments) pour le dessin. Un récit bercé d’humour noir et de réalisme exacerbé. Toujours en noir et blanc s’il vous plaît.

Résumé de l’éditeur : 

Petits meurtres dans le Maine-et-Loire… Dans la campagne angevine, près de Cholet, Pierre Martino découvre qu’il est cocu. Armé d’un fusil, il se rend au motel où sa femme et son amant ont l’habitude de se retrouver, bien décidé à les répudier sauvagement. Mais, dans sa précipitation, il se trompe de chambre et tue le mauvais couple ! Après vingt années passées derrière les barreaux, Martino a purgé sa peine mais il a toujours la rage au ventre. Il a eu le temps de la ruminer, sa vengeance… Son ex-femme, aujourd’hui remariée avec son amant, vit dans sa famille, les Verron, des marginaux, dans une espèce de décharge à la sortie du village. Des parasites notoires, voleurs de poules et habitués aux petites combines. Martino pourrait la laisser à cette vie misérable mais ce serait trop charitable. Lucette et son mari doivent payer. Et toute leur famille doit y passer…Pascal Rabaté et Sébastien Gnaedig signent une comédie délicieusement cynique, doublée d’un thriller social, digne d’un film des frères Coen et des frères Dardenne ! Comme à son habitude, Rabaté prend un malin plaisir à dresser une galerie de personnages truculents, caustiques et dramatiquement « vrais ».

PlancheA_224291

Cette fois, Rabaté nous emmène au sein d’une famille pauvre, réunie à l’écart de la ville dans une maison à la façade inachevée. Et pourtant, du grand-père au petit-fils, ils sont heureux… et assez malhonnêtes. Tous sont passés maître dans l’art de voler. Et partout où ils vont, c’est ce qu’ils font. C’est leur façon de vivre. Tout serait parfait s’il n’y avait pas une ombre au tableau : l’ex-mari de la mère de famille. Ce dernier est sorti de prison. Et il veut prendre sa revanche. On ne vous dit pas comment ni pourquoi mais le récit va très vite s’emballer. On retrouve le ton cru, provocateur et jouissif de Rabaté. Cet humour si particulier qui s’amuse de la grossièreté humaine. Il force les traits, avec un certain sens du dramatique et un sens certain du comique. Il va parfois très loin (on pense à la scène qui suit le ligotage, et au clin d’oeil final). Mais c’est du Rabaté. C’est cruel, c’est drôle, c’est grinçant, c’est extrême.

Et c’est  Sébastien Gnaedig qui assure le graphisme de cette histoire loufoque. Son style décontracté plaît bien. Un dessin aux lignes claires, simples et efficaces.

Le Linge sale frappe dans le mille. La malice de Rabaté n’a pas fini de nous surprendre.

Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here