Le porteur d’histoire, la géniale pièce d’Alexis Michalik de retour au Théâtre des Beliers parisiens

Le porteur d’histoire avait commencé sa triomphale carrière au Théâtre du Palais Royal, il est de retour au Théâtre des Béliers Parisiens avec toujours le même esprit aventurier. Une troupe de comédiens et comédiennes interprètent la galerie de personnages en alternance pour rendre compte de la prodigalité de l’auteur dans une histoire mélangeant fiction et références historiques. Le spectacle est un voyage passionnant dans le temps et de l’espace qui fait chavirer l’imagination.

Un tour de force théâtral

Un automobiliste se perd dans les Ardennes en cherchant à rejoindre le village de son père décédé. L’histoire débute en 1988 pour s’étirer dans l’avenir et le passé au fur et à mesure des histoires racontées par un narrateur débarqué en Algérie chez une femme et sa fille. L’homme raconte une histoire, puis une autre, puis encore une autre, pour finalement narrer les tribulations d’une famille disparue depuis la révolution, les Saxe de Bourville. Difficile de résumer la profusion de références, d’Alexandre Dumas jusqu’aux croisades en passant par Eugène Delacroix. L’objectif final des multitudes d’intrigues racontées semble la recherche d’un mystérieux trésor enterré… dans les Ardennes. Les 3 comédiens et 2 comédiennes présents sur scènes endossent une large panoplie de rôles avec une facilité déconcertante, le naturel semble la règle, la fluidité est de mise, la pièce parcourt l’histoire dans les grandes largeurs, de l’Antiquité jusqu’aux âges contemporains, Alexis Michalik échafaude un récit plongé dans la grande histoire et ses nombreuses arcanes jusqu’à fasciner la nombreuse audience. Des dizaines de personnages s’accumulent sur scène, le foisonnement est incessant, ça n’arrête jamais, jusqu’à devenir palpitant et passionnant. A l’arrivée dans la salle, les spectateurs peuvent remarquer un portant rempli de costumes, ce seront les attributs de la petite troupe dans l’exercice de leur art vertigineux. La manière qu’a Michalik d’intégrer son récit dans la grande histoire fait tourner la tête, tout n’est que fiction mais pourtant chacun ne demande qu’à y croire. Il y a du Umberto Eco dans cette sagacité prodigieuse, l’entrecroisement des personnages et des récits se fait sans temps mort et avec toujours la même crédibilité.

Le rythme de la pièce ne faiblit jamais durant 1h30 qui passent sans s’en rendre compte. Ce porteur d’histoires est d’une profondeur insondable, de quoi ravir les érudits autant que les fans de contes historiques et fantastiques. Une gageur!

Synopsis: Le Porteur d’Histoire est une chasse au trésor littéraire créée et mise en scène par Alexis Michalik (l’auteur des succès Edmond, Une histoire d’amour, Le cercle des illusionnistes, Intramuros). Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête à travers l’Histoire et les continents. Quinze ans plus tard, au cœur du désert algérien, une mère et sa fille disparaissent mystérieusement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici