Le vent se lève, un film de Hayao Miyazaki

21052583_2013102415340471

Sortie : le 22 janvier 2014

Durée : 2h06

Film japonais d’animation

Je commencerai tout d’abord par annoncer la triste nouvelle : le réalisateur Hayao Miyazaki, 72 ans, a annoncé que ce serait son dernier film. Il ne fera plus de long métrage. C’est son 11ème film, et hélas, son dernier.

Synopsis :

[pull_quote_center]

Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.
Le Vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.[/pull_quote_center]

21052689_20131024170345101

Donc, si je peux me permettre un conseil : courez vite au cinéma découvrir cette onzième merveille.  Car tous les films de ce génie japonais sont de véritables œuvres d’art (Kiki la petite sorcière, Voyage de Chihiro, Princesse Mononoke, Arrietty, le petit monde des chapardeurs et dernièrement La Colline aux coquelicots…).

Hayao Miyazaki a le don de nous faire partager ses rêves, toujours empreints de beauté et d’élégance, dans tous les sens du terme. Avec une musique toujours en harmonie avec les dessins et des couleurs exceptionnelles de la nature, toujours mise en valeur. Cette fois-ci, le partage est encore plus fondamental.

Bien sûr, on percera ses rêves, mais ils seront empreints de réalité et de drames. Hayao Miyazaki a été très marqué par la Seconde Guerre Mondiale. Né en 1941, il a connu un Japon dévasté par la guerre. Toute sa vie, il a été baigné dans le monde l’aviation. Son père a dirigé une entreprise aéronautique qui a réellement produit les « gouvernes » des avions de chasse Zero.

21052679_20131024170236983

Dans ce dernier film, il semblerait que Hayao Miyazaki nous délivre un peu plus de messages personnels. Une sorte d’autoportrait. Toujours teinté de rêves et de poésie si légère qu’elle nous envoute. Mais tout n’est pas poétique dans ce film…

Les éléments dramatiques interviennent : le séisme de Kanto, en 1923, où il rencontra son amoureuse, qui fit près de 150 000 morts, et la Seconde Guerre Mondiale, qui semble déjà inévitable en 1932. Et la maladie…

Hayao Miyazaki est passionné d’avion, comme son héros. Il hait la guerre, comme Jiro. Il perd sa femme de tuberculose, comme lui-même a perdu sa mère de cette même maladie.

Hayao-1

Vous l’aurez compris, ce film est inspiré de la vie même du réalisateur et également de nombreux faits réels : l’ingénieur Jiro Horikoshi et le romancier Tatsui Hori ont vraiment existé. De même que Giovanni Caproni, le fameux concepteur d’avion italien.

C’est à la fois un film d’animation, mais tellement remarquablement réalisé qu’on entre dans une autre dimension. Dimension que seule Hayao Miyazaki est capable de nous faire découvrir. Pour petits et grands. Chacun avec sa maturité et sa sensibilité pour affronter le drame que vit Jiro.

Un film très émouvant où la phrase de Paul Valéry prend tout son sens : « Le vent se lève ! Il faut tenter de vivre. »

Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

2 COMMENTAIRES

  1. On en apprend des choses.. Comme si Hayao voulait se dévoiler avant de quitter la scène.
    Toujours l’excellent Joe Hisaishi aux manettes de la bande son… l’ancien collaborateur de Kitano (quand on pense aux 2 réalisateurs, tellement lointains et proches à la fois).

    Cet univers du vent qui se lève ou d’un artiste qui nous quitte sonne comme un hommage de toute une vie. Hommage d’un Ouvrage riche et précurseur, et qui restera, pour longtemps.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here