Les légendes Borg et McEnroe ravivées avec classe sur grand écran

Borg McEnroe
Borg McEnroe, film de Janus Metz Pedersen, Copyright Universum Film

Les légendes Borg et McEnroe ravivées avec classe sur grand écran

La finale de Wimbledon 1980 avec l’homérique affrontement Borg/McEnroe est devenu un saint graal pour les amateurs de tennis que les combats Federer/Nadal assouvissent dorénavant pour une postérité similaire sans doute prévisible à l’avenir. L’affrontement de deux styles et de deux tempéraments est devenu le match de tennis le plus légendaire de l’histoire avec cette image finale d’un Borg à genoux que les adolescents du monde entier ont accroché dans leurs chambres dans les années 80. Les téléviseurs ont largement relayé ce duel mémorable entre l’américain gueulard mais talentueux et l’invincible suédois froid comme un iceberg. Mais la légende contient sa part d’ombres et de secrets que l’excellent film de Janus Metz Pedersen expose brillamment dans une évocation toute en sensibilité et surtout à l’opposé des images habituelles qu’en ont le grand public.

Un film avant tout psychologique

A la sortie du film, le sentiment profond que l’opposition Borg/McEnroe n’est qu’une création de toutes pièces par des médias amateurs de sensationnel ne cesse d’interloquer le spectateur. Plus qu’un combat titanesque qui clôture tout de même 1h48 de flashbacks et de matchs savamment chorégraphiés, le film revient surtout sur deux parcours de vie si ressemblants qu’un trouble s’installe fatalement dans l’esprit de ceux qui voyaient surtout le combat du gentil contre le méchant. Des laborieuses années d’entrainement à l’envie d’épater leurs parents respectifs, les parallèles sont nombreux et émaillent les 2/3 du film avec l’évidence que le blond suédois et le brun américain ne sont que les deux faces d’une même réalité. La différence principale réside dans l’utilisation d’une rage intérieure que le premier apprivoise soigneusement pour devenir qui il est tandis que le second s’en sert comme d’un levier de motivation certes agaçant mais redoutablement efficace. Et comme le mimétisme entre les acteurs et les légendes du tennis donne l’impression de s’introduire dans l’intimité des deux tennismen, le film parvient sans mal à faire découvrir une face cachée du mythe. Shia Lebeouf et Sverrir Gudnason privilégient une ressemblance exacerbée pour approcher au plus près les deux personnages sans exagération. Le premier est d’une sobriété surprenante tandis que le second se transforme presque physiquement en glaçon.

Le tennis comme art de vivre

Les matchs de tennis à proprement parler ressemblent à des ballets soulignant la grâce des deux combattants. Pas de ralentis stratosphériques ni de boules de feux, juste deux sportifs à la pointe de leur art devenus les meilleurs de leur discipline à force de sacrifices. En cela, l’aspect tennistique est peut être un peu décevant pour les amateurs éclairés bien que l’approche psychologique puisse combler fortement le manque. La supervedette Borg traine son mal être de devoir forcément un jour tomber de son piédestal tandis que le caricatural McEnroe attend son heure de gloire toute proche. C’est presque une leçon de vie qu’offre un film au rythme très lent et presque contemplatif. On se plait à suivre deux récits introspectifs qui feraient presque ressembler le film à une adaptation d’un ouvrage de Jane Austen. Le spectaculaire est remisé au placard et l’authenticité est privilégiée avec deux tableaux forcément touchants. Le dieu Borg acclamé par les fans (féminines) et pourchassé par des sponsors (avides) fait peine à voir et l’outsider McEnroe n’a que faire des règlements de compte publics, lui qui sait au fond de lui-même qu’il battra un jour le numéro 1 mondial. L’histoire lui a donné raison et l’épilogue du film interpelle sur la finesse du réalisateur pour aborder deux personnages plus complexes qu’il n’y parait.

Borg/McEnroe est un grand film psychologique avant d’être un grand film de sport. Il se suit avec plaisir et il n’est nul besoin d’être fan de tennis pour y trouver de la satisfaction. Un film à découvrir sur les écrans le 8 novembre!

[vc_text_separator title=”SYNOPSIS ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]
Borg McEnroe
Borg McEnroe

BORG/McENROE est un film sur une des plus grandes icônes du monde, Björn Borg, et son principal rival, le jeune et talentueux John McEnroe, ainsi que sur leur duel légendaire durant le tournoi de Wimbledon de 1980. C’est l’histoire de deux hommes qui ont changé la face du tennis et sont entrés dans la légende, mais aussi du prix qu’ils ont eu à payer.

Sortie : le 8 novembre 2017
Durée : 1h48
Réalisateur : Janus Metz Pedersen
Avec : Shia LaBeouf, Sverrir Gudnason, Stellan Skarsgård
Genre : Biopic, Drame

[vc_text_separator title=”BANDE ANNONCE” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

[/vc_row

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here