Le film Lux Aeterna de Gaspar Noé avec Charlotte Gainsbourg, Béatrice Dalle et Mica Argañaraz a martyrisé des salles entières de spectateurs. Il est maintenant disponible en combo DVD/BLU-RAY aux éditions Potemkine pour une expérience de cinéma intense et éprouvante, en tous points inoubliable.

Le style Noé jusqu’au bout

Les expérimentations visuelles font tout le sel du cinéma de Gaspar Noé. Réalisateur qui ne se donne pas la peine de multiplier les films, 6 en tout, il a tendance à creuser son style très personnel, quitte à se répéter quelque peu. Loin de se satisfaire de la simplicité et de l’évidence, il recherche surtout la complexité et le défi en ne s’encombrant pas des repères cinématographiques habituels, quitte à perdre le spectateur, voire à l’agacer. Seul contre tous était conçu comme un long plan séquence avec un monologue définitif sur la vanité de l’existence, Irréversible montrait un couple qui se fracture à contre sens, Love était un pensum érotique sur l’impasse des rapports physiques, Climax déroutait et fascinait avec sa troupe de danseurs en plein cauchemar psychédélique, Enter the Void montrait la ville du dessus avec un déluge d’effets visuels, Noé se lance maintenant dans l’utilisation frénétique du split screen et des effets stroboscopiques qui touchent au mystique. 51 minutes suffisent pour envouter et fasciner, quitte à provoquer une nausée finale. Lux Aeterna se focalise sur les personnages pris dans la toile d’un tournage dirigé par une Béatrice Dalle de plus en plus dépassée. Réalisatrice tourmentée victime d’un syndrome de persécution carabiné, elle perd le fil et se noie dans sa parano. Illusion que le producteur veut lui voler son film, qu’un autre réalisateur prend sa place sur le plateau, que tout le personnel veut sa destruction en sabotant son travail, que les critiques s’acharnent contre elle, rien ne lui est épargné. Le split screen était à la mode dans les années 70 pour confronter des points de vue qui se déroulent en même temps mais à des endroits différents, pour densifier l’intrigue et rajouter du suspense. Lux aeterna rappellera l’enfer mystique de Dante à beaucoup quand l’actrice Charlotte Gainsbourg devient elle aussi victime d’un courroux belliqueux, quitte à la plonger au sens propre comme au sens figuré dans les flammes de l’enfer. Elle plonge dans un même syndrome paranoïaque alors que sa fille la tourmente en invoquant par téléphone une mystérieuse agression aux contours flous. 40 premières minutes sinueuses font perdre leur équilibre précaire aux personnages avant qu’une chute inéluctable ne se produise. L’arrière plan musical d’abord très classique se change en tunnel cauchemardesque de 10 minutes avec des perturbations électriques et des effets stroboscopiques qui vrillent les yeux et les oreilles. Les références aux films de moyen-âge avec des sorcières consumées vives ajoutent une touche expressionniste à cette ambiance saisissante à la limite de l’horreur. Un son industriel strident agresse les spectateurs jusqu’au dénouement final pour une expérience cinéma entre film d’auteur et concept barré. La crise d’épilepsie n’est pas loin pour symboliser la souffrance de deux femmes jetées dans des brasiers psychologiques avec des flammes qui détruisent leur psyché et leurs certitudes.

Le film donne l’effet d’une drogue par l’inconfort qu’il génère. Un vrai trip cinématographique à regarder avec parcimonie mais à découvrir absolument dans ce combo classieux disponible dès maintenant.

Les suppléments:

  • The Flicker, un court-métarge de Tony Conrad

Extrait d’Häxan, la sorcellerie à travers les âges

Diaporama de photos de tournage

Bandes annonces 

Entretien avec Gaspar Noé (imprimé au dos d’une affiche inclu dans le coffret) 

Affiche du film

Synopsis: Charlotte Gainsbourg accepte de jouer une sorcière jetée au bûcher dans le premier film réalisé par Beatrice Dalle. Or l’organisation anarchique, les problèmes techniques et les dérapages psychotiques plongent peu à peu le tournage dans un chaos de pure lumière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici