Claudina est une femme d’âge mûr. Elle perd son mari. Au cœur d’un petit village chilien, elle doit faire face à la solitude et au spleen. Elle emménage avec sa fille et son petit-fils et rencontre sa voisine d’en face Elsa, une femme de la soixantaine dont le mari est souvent absent. Celle-ci est moderne et indépendante, les liens entre les deux femmes se font de plus en plus proches, jusqu’à la découverte d’une attirance inattendue. Le film rappelle le récent et très beau Deux pour une histoire d’amour qui touche à l’universel.

Un film sur le poids de la pression sociale

Engoncée dans son existence de femme mariée et affairée, Claudina a oublié de vivre ses aspirations, comme si sa liberté devait toujours passer après les impératifs de vie maritale. Elsa devient pour elle une porte de sortie pour recommencer à vivre et ressentir à nouveau la beauté de la liberté. Alors qu’elle doit faire des choix, elle n’a plus peur et ressent le frisson du laisser aller. Le film offre une vision très réaliste de ce qu’est actuellement l’amour entre 2 femmes au Chili, surtout dans une région rurale. Claudina et Elsa sont confrontées sans le vouloir à la pression sociale de tous ceux qui n’acceptent pas ce choix de vie hors des sentiers battus traditionnels. Les gens de l’extérieur, comme les gens plus proches comme la fille de Claudina, rejettent cet amour incompris, et la fille de Claudina va jusqu’à interdire à sa mère de continuer à voir Elsa, signe de rejet ultime qui fend le cœur des spectateurs. L’histoire aussi simple et intense de cet amour sans contraintes offre des moments de pure beauté que la cruauté de l’environnement social met à mal. La tendresse est enfouie sous les cendres de cette société qui n’accepte pas la différence.

Les sentiers de l’oubli est un beau shoot de beauté formelle avec deux personnages qui se découvrent et veulent faire le choix d’une vie aussi intense que sincère. Alors qu’à l’âge de 70 ans, on pourrait croire que la vie est plus proche de la fin, elles montrent qu’il n’y a pas d’âge pour vivre le grand amour.

Synopsis: Après le décès de son mari, Claudina se retrouve dans une routine solitaire. Elle décide de quitter la campagne pour rejoindre son petit-fils Cristóban et sa fille Alejandra, avec qui la communication est compliquée. C’est ici qu’elle fait la connaissance d’Elsa, une femme indépendante et mariée qui chante dans un bar caché appelé « Porvenir » (L’avenir). Une rencontre qui va lui permettre de s’émanciper d’une vie religieuse et conservatrice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici