L’histoire officielle ou les zones d’ombre de la dictature argentine (DVD)

L'histoire officielle
L’histoire officielle, film de Luis Puenzo, Photo Chunchuna Villafane, Norma Aleandro

L’histoire officielle ou les zones d’ombre de la dictature argentine

Débuté sur le ton de la badinerie au coeur d’une tranquille vie bourgeoise, L’histoire officielle bascule très vite dans le drame. Ne pas vouloir regarder en face les affres de la dictature ne veut pas dire que des exactions n’ont pas eu lieu. Le film fait surgir le drame au détour d’une discussion, d’une découverte ou d’un non-dit. L’histoire officielle a remporté l’Oscar du meilleur film étranger en 1986 et on comprend mieux pourquoi tant le film jongle admirablement avec subtilité et émotion. A l’occasion de sa ressortie en DVD, 30 ans après l’Oscar, c’est l’occasion de voir ce grand film!

Une prof d’histoire sans histoires se prend à imaginer les origines tourmentées de sa fille adoptive. La petite Gaby pourrait bien provenir d’un rapt d’enfant, pratique répandue pendant les heures les plus noires de la dictature argentine à l’orée des années 80. Elle mène l’enquête…

Un récit éblouissant

Alicia est une prof d’histoire à cheval sur les principes. Tandis qu’elle inculque le sens de la rigueur à ses élèves dissipés, elle apprend de la bouche de sa meilleure amie que l’histoire officielle de l’Argentine contemporaine cache de profondes zones d’ombre. Tortures, enlèvements, rapts de bébés. Loin de s’en douter, Alicia nageait dans un océan de confort bourgeois sans remettre en cause le discours d’état. Mais elle a elle-même adopté une petite fille… ne serait-elle pas la conséquence de la politique abusive du gouvernement? L’émotion monte petit à petit au fil des découvertes et la vérité se fait jour via des fulgurances douloureuses et inopinées. Sans s’y attendre, le spectateur assiste à un vrai numéro de réalisation de la part de Luis Puenzo. A la manière d’un Michael Haneke, il dissèque les apparences de normalité pour faire surgir la vérité sous-jacente.

La manière de raconter l’histoire

Entre les badinages inconséquents des amis d’Alicia et les préoccupations sociales de ses élèves, elle se trouve entre deux eaux, bien obligée d’ouvrir les yeux pour saisir les écueils de la réalité. Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire et les revendications d’exigence de la prof l’enjoignent à franchir le brouillard officiel. L’actrice Norma Aleandro navigue entre les 3 niveaux de réalité, entre bourgeoisie assoupie, élèves aux prétentions anarchistes et réalité douloureuse. Ses rencontres et révélations la mettront face à une réalité troublante, proche de mettre en péril son foyer. On sort du film troublé tant le film évite parfaitement le piège de la simplification.

Un film à découvrir en DVD. 30 ans sont passés mais il n’a rien perdu de sa force et de sa justesse.

SYNOPSIS ET INFOS

L'histoire officielle
L’histoire officielle

1983 – Alicia, professeur d’histoire dans un lycée de Buenos Aires, mène une vie tranquille et bourgeoise avec son mari et la petite Gaby qu’ils ont adoptée. Dans sa vie professionnelle comme dans sa vie privée, elle a toujours accepté “la version officielle” jusqu’au jour où le régime s’effondre. L’énorme mensonge se fissure, et Alicia se met à suspecter que Gaby pourrait être la fille d’un “disparu”. Débute alors un inexorable voyage à la recherche de la vérité, une quête dans laquelle Alicia pourrait bien tout perdre.

Sortie : le 5 octobre 2016
Durée : 1h52
Réalisateur : Luis Puenzo
Avec : Norma AleandroHéctor Alterio, Hugo Arana
Genre : Drame
Acheter sur Amazon

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Réalisation
Mise en scène
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here