L’homme qui voyait à travers les visages, le petit dernier d’Eric-Emmanuel Schmitt (Albin Michel)

Eric-Emmanuel Schmitt
Eric-Emmanuel Schmitt

L’homme qui voyait à travers les visages, le petit dernier d’Eric-Emmanuel Schmitt (Albin Michel)

Cette fois-ci, le dernier livre de Eric-Emmanuel Schmitt, L’homme qui voyait à travers les visages, ne commence pas vraiment bien. Dès les premières pages, on a la chair de poule. Ce qu’il nous raconte est trop proche de notre réalité d’aujourd’hui et une réalité que l’on déteste et qu’on aimerait n’avoir jamais vécu. Un livre qui nous concerne tous, chrétiens, musulmans ou non croyants.

Bien sûr, quand Eric-Emmanuel Schmitt a écrit son livre, on peut penser que c’était peut-être même avant les attentats du Bataclan. Depuis, les attentats se succèdent et s’aggravent dans l’horreur et dans l’inimaginable.
Alors forcément quand on ouvre un livre on veut s’évader et ne pas revivre LE cauchemar, pour ne pas dire LES cauchemars.

L’homme qui voyait à travers les visages raconte l’histoire d’un stagiaire, Augustin, qui travaille, bénévolement, car non payé par son patron, dans un journal « Demain », le quotidien de Charleroi. Comme il ne gagne pas un sou, Augustin est pauvre, très pauvre, mal nourri et dort où il peut. Mal traité, son patron, Philibert Pégard, finit par l’envoyer dans la rue pour faire une enquête sur des personnalités, avoir leur avis sur ce qui se passe dans le monde… Une façon de se débarrasser de lui.
Le pauvre Augustin se retrouve dans la rue, tout penaud et dégoûté.

Tu es nul partout. Ouste sur le trottoir ! Ramène-nous ce que tu auras déniché au fond du caniveau. Ramasser des ordures, ça, tu y arrives, non ?” p13

Augustin, témoin et victime d’un attentat

Augustin est donc dehors, sur la place Charles II, au mauvais endroit, au mauvais moment. Et là, il est témoin et victime… d’un attentat. Oui, vous avez, hélas, bien lu ! Dès la 25ème page, on assiste à un attentat d’un kamikaze. En plein cœur de ville, devant une église. Oh, non, encore des victimes, encore cette horrible violence ! Encore un cauchemar… Et devant une église qui se prépare à un enterrement.

On a presque envie d’arrêter de lire. Et puis, l’histoire prend une tout autre dimension. Ouf. On s’accroche. On s’accroche à Augustin, qui pourtant ne paye pas de mine. Il est victime et en même temps, il a des réactions bizarres… Bref, il n’est pas comme tout le monde. Il décèle et communique avec les morts qui continuent à entourer les vivants… Une sorte de don. Il peut même communiquer avec les morts. Bien sûr, il n’ose pas le dire, ou à très peu de personnes, car on le prendrait pour un fou…

Eric-Emmanuel Schmitt, le personnage

L’histoire est un peu surréaliste mais attachante. Jusqu’où veut nous emmener Eric-Emmanuel Schmitt ? Sur son terrain de prédilection : la religion, bien sûr ! Et cette fois-ci, le scénario est vraiment original. Augustin va rencontrer un spécialiste des religions. Qui ? vous ne devinez pas ? Eh bien : Eric-Emmanuel Schmitt, lui-même !
Et ce grand auteur va révéler à Augustin ce qu’il pense de Dieu et des hommes et surtout de leurs rapports. Qui est Dieu ? Existe-t-il vraiment ? Et ses écrits, ils révèlent quoi au juste ?

A travers ce livre, toujours aussi bien écrit, Eric-Emmanuel Schmitt veut nous amener à une réelle réflexion sur l’Homme, sur ses actes barbares… Et aussi sur les différentes religions et leurs points communs.

Tu postules que les guerres se font au nom de Dieu parce que les hommes instrumentalisent Dieu, usurpent sa parole et lui empruntent une légitimité. Selon toi, ils l’utilisent en écran, une nuée qui dissimule leur cruauté, une excuse à leur cynisme. Et si c’était… l’inverse ? ” p. 158

Le scénario est très original puisque l’auteur s’introduit lui-même dans son propre livre et va inciter le jeune Augustin à découvrir Dieu, le Grand Œil, et même à le rencontrer pour lui poser toutes les questions possibles… La fin du livre est aussi dérangeante que le début du livre, mais dans le fond, la morale prend le dessus… Le livre incite à la réflexion, pour tous : Dieu, le bien, le mal, la religion, la liberté de l’homme…
Une sorte de compréhension de l’incompréhensible.

Peut-être que Eric-Emmanuel Schmitt veut nous faire prendre conscience de la complexité de notre situation actuelle face aux attentats terroristes et le pourquoi du comment…

Un livre surprenant mais un livre riche en réflexions, comme souvent chez Eric-Emmanuel Schmitt qui réussit toujours à placer ses nombreuses références et croyances religieuses.

Choisir entre les propos de Dieu ? De quel droit ? Par quelle autorité ? Nos caprices l’emporteraient sur votre toute-puissance ? Absurde ! Selon ce que je picore dans le Coran, je tiens dans mes mains un livre de paix ou un livre de guerre. Pour ma part, j’apprécie le musulman qui adopte les paroles douces, je réprouve celui qui sélectionne les paroles agressives, mais je demeure incapable de déterminer lequel se conduit en vrai musulman. Qu’est-ce que l’islam chimiquement pur ? Le Coran renferme au moins deux Coran.” p. 325

Aujourd’hui alors que je viens de terminer de rédiger cette chronique, un prêtre vient d’être égorgé dans son église. On monte dans l’échelle de l’insoutenable. « Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » a dit Jésus sur sa croix…

Que dirait Eric-Emmanuel Schmitt devant tant de barbarie, lui qui avait imaginé possible un attentat devant une église ?

[vc_text_separator title=”RESUME DE L’EDITEUR ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

l-homme-qui-voyait-a-travers-les-visages-9782226328830_0Une vague d’attentats ensanglante Charleroi. Morts et blessés s’accumulent. On soupçonne des mobiles religieux sous ces actes radicaux.
Augustin, jeune stagiaire au journal local, se trouve pris, malgré lui, au cœur des événements. Pour prouver qu’il n’est pas l’idiot que tout le monde croit, il mène son enquête. Pour cela, il possède un don unique : il voit à travers les visages, percevant autour de chaque personne les êtres minuscules — souvenirs, anges ou démons — qui la motivent ou la hantent.
Est-il un fou ? Ou le sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l’amener à la rencontre dont nous rêvons tous…
Éric-Emmanuel Schmitt poursuit de manière originale son exploration des mystères spirituels.

Date de parution : le 1er septembre 2016
Auteur : Éric-Emmanuel Schmitt
Editeur : Albin Michel
Prix : 22 € (420 pages)
Acheter sur : Amazon

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here