Lizzy Mercier Descloux, une éclipse, presque un roman sur une figure oubliée de la musique

Les éditions Playlist Society laissent le champ libre à Simon Clair pour évoquer la figure légendaire d’une artiste oubliée des scènes musicales punk, No wave et world music, Lizzy Mercier Descloux. Entre les années 70 et les années 80, la jeune parisienne a promené sa tignasse folle de Paris à Johannesburg en passant par New York, marquant à l’encre indélébile les personnages croisés sur sa route. Si le grand public l’a oublié, ceux qui l’ont connu se souviennent, et les souvenirs s’accumulent, flamboyants.

Une personnalité iconoclaste

L’ouvrage de Simon Clair se lit comme un roman, porté par un souffle de liberté qui s’insinue entre les pages. La petite fille des Halles a voulu vivre une vie sans contraintes, traçant sa route à toute berzingue. Au fur et à mesure de ses rencontres, elle parvient à enregistrer 5 disques qui, s’ils ne marqueront hélas pas le grand public, la placeront à une place unique sur l’échiquier musical. De ses premiers essais anarchiques jusqu’à ses influences africaines et brésiliennes, Lizzy a enregistré des morceaux qui valent le détour, faits d’onomatopées, d’envolées musicales barrées et d’influences de tous horizons. Simon Clair réhabilité cette figure underground oubliée dans 168 pages qui se dévorent vitesse grand V. De l’amour à tout prix jusqu’à la funèbre maladie finale en passant par les voyages aux Bahamas et dans les ghettos, le livre n’oublie rien pour faire ressortir aussi fidèlement que possible une vie placée sur l’autel de la liberté. Compagne notamment de Richard Hell et de tant d’autres, la demoiselle a brûlé sa vie par les deux bouts et ce livre transmet une énergie folle pages après pages. Synthétique, passionnant, enflammé, ce livre est un objet non identifié à découvrir absolument pour faire revivre le New York glauque des années 70 et la découverte des scènes musicales du monde.

Elle était la muse absolue de la scène rock de New York à la fin des années 1970, l’égérie parfaite du mouvement no wave. Patti Smith, Richard Hell, Lydia Lunch étaient fous de cette chanteuse française avant-gardiste. Pourtant, Lizzy Mercier Descloux est morte seule à 47 ans, dans le plus grand dénuement, ne laissant qu’une trace infime dans l’histoire de la musique. Comment une figure aussi culte a-t-elle pu tomber dans l’oubli ? Lizzy Mercier Descloux, une éclipse revient sur l’histoire tragique de la chanteuse à l’aide des témoignages de ceux qui l’ont connue.

Marchant dans ses pas de Paris à New-York, la suivant dans ses voyages en Afrique du Sud, aux Bahamas ou au Brésil, le livre révèle comment l’auteure de « Mais où sont passées les gazelles ? » a été précurseuse du courant qu’on appelle aujourd’hui la world music. Il dévoile une personnalité complexe à la carrière malmenée pour ses choix artistiques iconoclastes, au sein d’une industrie musicale sexiste.

Date de parution : le 12 mars 2019
Auteur : Simon Clair
Editeur : Playlist Society
Prix : 14 € (168 pages)
Achetersur : Amazon

Note
QUalité de l'ouvrage
Richesse du contenu
Plaisir de la lecture
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here