L’Ombre des Shinobis, tome 1 : une BD de Sylvain Runberg et Xu Zhifeng (Glénat)

Ombre_des_shinobis_T1_couv

L’Ombre des Shinobis est une nouvelle série de Sylvain Runberg, connu pour être l’auteur de la série SF Orbital. Ici, le scénariste propose un univers original mêlant fantastique et tradition dans un récit en plein coeur du japon féodal, au temps des shogun, empereurs et shinobis. Pour ce faire, il est accompagné du chinois Xu Zhifeng au dessin.

Date de sortie : 27 août 2014
Auteurs : Sylvain Runberg (scénario), Xu Zhifeng (dessin)
Prix : 13,90 € (48 pages) 

Résumé de l’éditeur :

Dans le Japon féodal, une guerre civile se prépare : l’impératrice Hiroyo, haïe par son peuple pour les exactions infâmes dont on l’accuse, entre en conflit avec Ashigaka, le seul shogun capable de tenir tête aux armées impériales. Un contexte plus que favorable à l’emploi des Shinobis… Mi-assassins, mi-démons, c’est avec un mélange de crainte et de fascination qu’on leur prête toutes sortes de pouvoirs. Ils ne sortent de leur ostracisme spartiate que pour accomplir les missions les plus périlleuses avec la plus grande des discrétions. Le clan familial formé par Hideyoshi et ses trois enfants constitue le plus redoutable de tous, et beaucoup convoitent le secret de leur puissance… Alors que les ennemis surgissent de toutes parts, les membres du clan d’Hideyoshi vont devoir redoubler d’adresse, mais aussi de prudence, pour atteindre leurs objectifs… Sylvain Runberg nous propose un nouveau triptyque qui nous plonge au cœur d’un Japon médiéval et surnaturel. Un récit envoûtant, servi par la mise en image dynamique d’un nouveau prodige chinois : Xu Zhifeng.

PlancheS_43742

Le point sur l’album :

C’est toujours avec une certaine attente que l’on découvre un nouveau scénario de Sylvain Runberg, dont le talent n’est plus à démontrer depuis Orbital. Ce premier rouleau s’ouvre pourtant timidement au bénéfice de l’action. Les guerres de clans dévastent l’empire, et des créatures maléfiques en profitent pour semer le trouble. D’autres font appel à des mystérieux shinobis pour mettre à mal les puissants. Dans ce contexte, le récit met un peu de temps à installer une intrigue générale mais ce premier album divertit par sa fraîcheur et finit par attiser la curiosité quant à la suite.

Le dessin de Xu Zhifeng montre un potentiel certain. Son trait fin s’amuse de figures déformées et souvent bouffies, et ses décors sont très bien cadrés. On regrette toutefois un séquençage qui ne donne pas la parfaite fluidité nécessaire à la lisibilité des scènes d’action.

En conclusion, L’Ombre des Shinobis fait un démarrage en demi-teinte mais pourrait bien surprendre par la suite. On se réservera donc bien d’émettre un jugement avant d’en voir tout le potentiel.

Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here