Ce court recueil de 104 pages regroupe 17 nouvelles dévoilant autant de portraits de femmes rencontrées par le narrateur. Une courte introduction raconte la nécessité du changement des prénoms et l’intention de pure sincérité sans envie aucune de nuire à quiconque. La pure subjectivité empreint des récits aussi courts que denses, semblant contenir l’exact nombre de mots nécessaire pour aller à l’essentiel tout en ne privant pas l’esprit du lecteur de laisser libre court à son imagination.

Des nouvelles sans conséquences mais pas sans profondeur

Certainement peu connu des néophytes, Philippe Hebrard a officié plus de 15 ans dans l’industrie musicale en tant que directeur artistique chez EMI, Universal Music et Chrysalis Music France avant de fonder en 2017 la société d’édition et de production musicale Montlery Music. Il est facile d’imaginer une position privilégiée pour multiplier les rencontres, voire les conquêtes, au cours de pérégrinations sentimentales toujours renouvelées. Sans fanfaronnerie ni forfanterie, l’auteur de ce premier livre préfère axer ses nouvelles sur les portraits psychologiques de personnages féminins qui ont su le toucher et auxquels il s’attache comme autant de coups de cœur que de sauts dans le vide. L’art de l’ellipse est poussé au maximum dans des récits qui ne s’encombrent pas de superflu, un vrai cours de synthèse littéraire. En éludant lees détails inutiles autant que les digressions futiles, l’auteur préfère choisir les mots exacts, ne se privant pas d’utiliser des expressions surannées ou démodées pour un ouvrage entre exercice de style et plaisir coupable. Le lecteur n’a plus qu’à imaginer les héroïnes décrites à mots comptés mais pas sans saveur. Sans absolument aucune vulgarité ni facilité, l’auteur multiplie les tableaux impressionnistes, entre pointillisme affectueux et fauvisme truculent. Monika, Jade ou Veronica font preuve de caractère, souvent d’humour et parfois de dureté. Le livre se lit vite et offre l’avantage de pouvoir être relu avec gourmandise pour ressentir un trouble renouvelé face à cette galerie de personnages rendus très vivants par les mots savamment choisis par l’auteur.

Love parade est un recueil de nouvelles superbe avec ces récits synthétiques sans jamais être lapidaires, subjectifs sans jamais être frustes. L’auteur se livre sans jamais sacrifier sa pudeur et décrit des historiettes minuscules sans jamais tomber dans le grivois.

Synopsis: Plus qu’une galerie de portraits féminins, Love parade est le récit de dix-sept rencontres, qui sont autant de moments de grâce ou d’incompréhension, de drôlerie ou de stupéfaction. Dix-sept miniatures enluminées qui disent l’éternel questionnement masculin à propos des femmes… Philippe Hebrard est producteur de musique, auteur de chansons, et a été dans d’autres vies urbaniste et maître-nageur. Love parade est son premier livre. 

Editeur: Antidata

Auteur:Philippe Hébrard

Nombre de pages / Prix: 106 pages /10 euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici