Le cinéma coréen semble être devenu une réserve inépuisable de thrillers tendus et palpitants. Les surprises s’enchainent années après années et beaucoup se souviennent des perles Le gangster, le flic et l’assassin, le multi-oscarisé et mondialement célébré Parasite et les chocs Dernier train pour BusanJ’ai rencontré le diable ou Snowpiercer. Moins connu que ses ainés, le jeune réalisateur Kim Yonghoon surprend son monde avec une intrigue tortueuse qui s’accélère tout au long d’un film complètement maitrisé. Tous les personnages se croisent, interagissent, se menacent ou se confrontent pour une véritable bombe cinématographique complexe comme un puzzle temporel.

Un thriller palpitant

Les gangsters ne sont pas à la fête dans un Lucky Strike qui met en scène à la fois des personnages lambda et des truands patentés dans un mélange jubilatoire. Seul point commun, tous les personnages se trouvent aux frontières de la loi pour vivre ou survivre. Le film se transforme lentement en jeu du chat et de la souris avec pour récompense finale un sac Louis Vuitton rempli à ras bord de billets de banque. Tout le monde recherche ce sac longtemps introuvable. Le réalisateur se plait à brouiller les pistes avec un lot impressionnant de morts violentes. Les trahisons se succèdent sans discontinuer dans un film qui ne laisse pas une seconde de répit. Du début à la fin, les retournements de situation ne faiblissent pas et comme tout le film ne suit pas une chronologie complètement linéaire, il ne faut pas perdre le fil sous peine de ne plus rien comprendre aux intentions et aux identités de personnages qui se plaisent à vouloir constamment brouiller les pistes. Malfrats, arnaqueurs, pigeons, naïfs et meurtriers vont devoir se surpasser pour gagner le gros lot et ne pas trébucher sur des écueils inopinés. Les spectateurs suivent ce ballet savamment orchestré avec délectation, dans une ribambelle de péripéties qui montent en flèche jusqu’au dénouement inattendu. A la fin, la morale est sauve, les personnages les plus cruels payent la monnaie de leur pièce, il y a de quoi jubiler.

Une critique complète se doit de signaler que le film n’est pas recommandé aux âmes les plus sensibles, certaines scènes sont même assez hardcore. Le film vaut pour les autres une voire plusieurs séances pour appréhender toute la complexité sournoise d’une histoire sans queue ni tête, pleine de surprises et de rebondissements. De quoi arrêter de douter sur la capacité du cinéma coréen à nous surprendre!

Synopsis: Un corps retrouvé sur une plage, un employé de sauna, un douanier peu scrupuleux, un prêteur sur gage et une hôtesse de bar qui n’auraient jamais dû se croiser. Mais le sort en a décidé autrement en plaçant sur leur route un sac rempli de billets, qui bouleversera leur destin. Arnaques, trahisons et meurtres : tous les coups sont permis pour qui rêve de nouveaux départs…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici