Marché noir, un thriller iranien très tendu à découvrir en salles le 5 janvier 2022

2022 est peut-être bien l’année du thriller iranien, tout comme 2021. Après le récent La Loi de Téhéran, Marché Noir suit les mêmes traces tendues. Crimes scabreux et vendetta modifient l’existence de personnages parfois pris de remord, parfois sans vergogne au cœur d’un système d’échange de devises, interdit par le régime des mollahs, mais très rémunérateur. De quoi motiver les âmes simples et avides d’ascension sociale.

Un film entre cauchemar et réalité

Le héros Amir, interprété par Amirhosein Fathi sait tout mais il ne dit rien. Car il est tiraillé entre les intérêts de sa famille, les impératifs économiques de son activité et sa conscience. Quand plusieurs individus sont retrouvés morts de froid dans le frigo d’une usine d’abattage de viande, il ne sait pas sur quel pied danser. Le film va révéler le vrai contexte de ce crime odieux, entre Iran et Irak, trafic de devises et vengeance familiale. Le héros semble constamment aux aguets, désireux d’aider mais aussi d’éviter les problèmes, que ce soit avec la justice ou avec la famille des défunts. Le rythme du film montre petit à petit l’envers du décor, les paris, les trafics, les rivalités économiques et la soif d’argent des possédants que rien ne permet d’étancher. Le contexte particulier de l’Iran, pays coincé cans une région pleine de tensions et de rivalités, ajoute encore un peu plus à la pression ambiante. Le thriller iranien, primé à Reims Polar, devait sortir début octobre 2021, il est repoussé à janvier 2022 du fait du contexte sanitaire.

Le titre original du film est The Slaughterhouse, tout un programme pour ce film qui multiplie les fausses pistes jusqu’à la revanche finale, tellement cruelle mais dans le ton de ce thriller sans pitié.

Synopsis: Expulsé de France, Amir retourne vivre chez sa famille en Iran. Par solidarité avec son père, il se retrouve impliqué dans un crime et va devoir fréquenter le traffic de devises étrangères au marché noir. Mais la culpabilité le ronge…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici