Michaël Hirsch sème la tempête (de rires) au Lucernaire

Michael Hirsch
Michael Hirsch, Théâtre Lucernaire

Michaël Hirsch sème la tempête (de rires) au Lucernaire

Michaël Hirsch investit le Lucernaire pour amasser de nouveaux fans et capitaliser les rires grâce à un humour riche et impayable. Après les spectacles vus aux Déchargeurs en 2014 et au Studio Hebertot en 2015 pour des chroniques enthousiastes de Charlotte, le Lucernaire accueille le jeune comique à ses rires et périls. L’éternelle question du sens de la vie n’a jamais semblé autant d’actualité et Michaël Hirsch s’interroge inlassablement : Pourquoi ? Le public est conquis par tant de verve poétique et jubilatoire.

Le spectacle d’1h10 est fatigant pour tout le monde. Michaël Hirsch ne cesse de dis-courir, enchainant les sketchs à toute vitesse au risque d’y laisser sa plai-santé. Le spectateur fait travailler des zygomatiques sans discontinuer et pousser des rires sans se laisser engloutir sous-rires. Le jongleur de mots se représente d’abord en petit enfant candide ne cessant d’interroger son père d’un amas de questions plus pertinentes les unes que les autres. En grandissant, le curieux ne s’assagit pas et conserve son avidité de savoir dans une vie passée à s’interroger sans relâche. En digne héritier de Raymond DevosMichaël Hirsch accumule les jeux de mots et chaque expression se prête à des double-sens truculents de virtuosité. Un haut rayé fait douter l’assistance avant que le cabotin ne s’arrête, plisse les yeux et sourisse pour insister sur la duplicité de son expression. Surtout quand la discussion tourne autour des lits et des coussins…

La connivence est le maitre mot d’un spectacle aussi déroutant qu’une partie de ping pong avec Forrest Gump. La balle va à une vitesse fulgurante et la dextérité du joueur n’a d’égale que son appétit de bons mots. Le spectacle se clôture sur un monologue nommé le mille-pattes. Durant 125 vers de 8 pieds, il évoque avec poésie et délicatesse les défis de notre temps. Comment garder le sourire quand rien ne prête à rire ? Sa solution est confondante d’ingéniosité : ne pas consentir pour ne pas se sentir c…

Les spectateurs sortent trempés de la salle. La tornade de rires a tout balayé sur son passage, nul doute que le one-man show a beaucoup plu. Michael Hirsch ne fournit même pas de parapluie pour s’abriter de l’intempé-rie.

Dates :  Jusqu’au 25 juin 2016
Lieu : Lucernaire (Paris)
Metteur en scène : Ivan Calbérac
Avec : Michaël Hirsch

Note
Originalité
Mise en scène
Texte
Jeu de l'acteur
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

1 commentaire

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here