Mise à mort du cerf sacré, le deuxième choc du festival de Cannes

Mise à mort du cerf sacré, film de Yórgos Lánthimos, Copyright Haut et Court

Mise à mort du cerf sacré, le deuxième choc du festival de Cannes

Après l’éblouissement du récent A Beautiful Day de Lynne Ramsay avec Joaquin Phoenix  le film de Yorgos Lanthimos se révèle une nouvelle très belle surprise. Les deux films ont obtenu ex-aequo le prix du scénario au dernier Festival de Cannes, signe distinctif des films de qualité de la compétition de cette année, à se demander ce qu’il manquait à ces deux films pour décider le jury à leur décerner la Palme suprême à la place d’un The Square pas dénué de qualités mais néanmoins significativement moins marquant. Car Mise à mort du cerf sacré est une perle formelle ainsi qu’un film tellement dérangeant qu’il en devient parfaitement fascinant. De l’iconoclasme du plus bel effet!

Un orage dans une vie trop ordinaire

Dès les premières images, le film débute dans une ambiance de réalisme extrême. Un ventre ouvert montre des organes palpitants, le spectateur est immédiatement mis dans l’ambiance. Puis le film prend un cours tranquille en montrant une famille parfaite avec des parents médecins et un niveau de vie amplement suffisant pour se sentir heureux. Pourtant quelque chose cloche dans ce cadre idyllique, les apparences ne sont peut être pas ce qu’elles semblent être. Insidieusement le naturel prend une teinte artificielle, presque factice. Steven Murphy (Colin Farrell) est un médecin réputé dans une clinique privée. Sans qu’on sache d’abord pourquoi, il ne cesse de côtoyer Martin, un jeune adolescent (Barry Keoghan) d’une telle cordialité que le doute s’installe. Serait-ce son fils caché ou un membre de la famille proche? Les raisons de leurs rencontres récurrentes sont suffisamment floues pour mettre la puce à l’oreille. Puis le médecin le présente à sa femme Anna (Nicole Kidman) et à ses deux enfants Bob et Kim, le verre est dans le fruit. Car Martin va devenir pour la famille un instrument entre la sorcellerie et le surnaturel. En mélangeant savamment les codes, le réalisateur Yorgos Lanthimos se permet l’impensable dans le cinéma contemporain hors fantastique ou heroic fantasy, le sérieux et l’ésotérique se fondent dans une alliance parfaite et iconoclaste.

Une l’originalité qui détonne dans le cinéma contemporain

The Lobster montrait déjà tout l’art du réalisateur pour imaginer des éléments impossibles dans un contexte ordinaire. Yorgos Lanthimos récidive avec dextérité pour interroger le rapport entre notre réalité et l’impossible. En donnant à un adolescent le moyen de châtier un médecin coupable selon lui de la mort de son père, il le transforme en deus ex machina, en instrument de la vengeance divine, il transforme notre réalité en univers onirique où plus rien n’est impossible. Colin Farrell revient chez le fantasmatique réalisateur grec avec le ferme intention de paraitre le plus sobre possible. A ses côtés, Nicole Kidman se prête au jeu et retrouve un partenaire côtoyé récemment dans Les Proies de Sofia Coppola. A leurs côtés, le jeune Barry Keoghan fait preuve d’un charisme stupéfiant pour son jeune âge, on devrait le revoir très prochainement à l’écran. Cette histoire de famille apparemment normale qui voit un fléau s’abattre sur elle interroge autant sur le poids de la culpabilité que sur l’insignifiance de la vie humaine. Mise à mort du cerf sacré se change finalement en un grand film philosophique aux nombreux niveaux de lecture et au rythme si langoureux qu’il pourrait en paraitre banal. Ce qu’il n’est pas, il s’agit au contraire d’un des films les plus marquants de la saison.

Mise à mort du cerf sacré est un film qui ne s’appréhende pas facilement mais qui offre une telle originalité qu’il comblera sans mal les tenants d’un cinéma exigeant et de qualité. Une vraie oeuvre philosophique qui bousculera par son apport extravagant à un contexte juché dans le réel.

SYNOPSIS ET INFOS

Mise à mort du cerf sacré
Mise à mort du cerf sacré

Steven, brillant chirurgien, est marié à Anna, ophtalmologue respectée. Ils vivent heureux avec leurs deux enfants Kim, 14 ans et Bob, 12 ans. Depuis quelques temps, Steven a pris sous son aile Martin, un jeune garçon qui a perdu son père. Mais ce dernier s’immisce progressivement au sein de la famille et devient de plus en plus menaçant, jusqu’à conduire Steven à un impensable sacrifice.

Sortie : le 1er novembre 2017
Durée : 2h01
Réalisateur : Yórgos Lánthimos
Avec : Colin Farrell, Nicole Kidman, Barry Keoghan
Genre : Drame, Fantastique

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here