Monologue intense et glaçant avec Tertullien au Théâtre de poche Montparnasse

Tertullien
Tertullien, Mise en scène de Patrick Pineau, Théâtre de Poche Montparnasse

Monologue intense et glaçant avec Tertullien au Théâtre de poche Montparnasse

Le comédien Hervé Briaux se positionne une heure durant face à un public médusé pour exposer les thèse extrêmes d’un père de l’église né à Carthage au second siècle après Jésus Christ. Tertullien fut le premier à écrire ses textes en latin et finit sa vie au sein d’un mouvement hérétique, assez pour ne jamais le voir accéder à la sainteté. Le spectacle questionne sur la persistance des thèse intégristes à travers les âges, rien n’ayant vraiment évolué en 2000 ans d’histoire. L’esprit critique est mis à rude épreuve dans cette version actualisée et remaniée d’un texte revu par le comédien pour des propos aussi violents que provocateurs.

Un personnage controversé

Tertullien est certainement moins connu que Saint Augustin mais marqua son temps par l’extrême rigueur de ses thèses. Sa conversion au christianisme à la fin du 2e siècle en fit le plus éminent théologien de Carthage, connu en son temps dans tout le monde romain. Il fut ainsi le premier auteur latin à utiliser le terme de Trinité mais la fin de sa vie le fit proférer des thèses beaucoup plus rigoristes. Le spectacle au Théâtre de Poche Montparnasse porte le sous-titre D’après le traité contre les spectacles situant clairement l’exposé sur un terrain tranchant. Invoquant Dieu comme s’il le connaissait personnellement, Tertullien exhorte à respecter les commandements contre l’idolâtrie, appelant ainsi à fuir les spectacles considérés comme contraires à la parole divine. Le fanatisme n’est pas loin et interroge sur cette manie bien humaine de commander ses semblables pour mieux les contrôler. Hervé Briaux a fait retraduire les écrits latins de Tertullien pour conserver leur signification mais améliorer leur compréhension à l’aune des principes actuels. Son verbe est tranchant comme une lame de rasoir et attaque l’âme humaine par petits coups successifs. Ce sont les excès dogmatiques de toutes les religions qui sont évoqués en filigrane, le rôle du voile devant par exemple recouvrir la tête des femmes pour préserver la pureté de l’homme montre que par delà les religions, c’est une tendance profonde et ancienne qui exhorte certains à commander leurs semblables. L’intervention d’un spectateur lors de la discussion d’après spectacle a permis de préciser que la tradition du voile remontait à au moins 2000 avant Jésus Christ, provoquant les cris d’effroi burlesques d’une spectatrice ne comprenant pas la différence entre éclaircissement et justification.

Un comédien habité

La prestation d’Hervé Briaux toute en intensité contenue fascine les spectateurs. En révélant les thèses de Tertullien, le comédien souhaite faire appel à l’esprit critique des spectateurs pour confronter des thèses antédiluviennes à des concepts toujours utilisés aujourd’hui. L’idéologie islamiste n’a pour ainsi dire rien inventé et rien n’y fait, les thèse extrémistes perdurent à travers les âges, séduisant toujours autant d’individus sans qu’aucun enseignement ne parvienne à les protéger ni à les prévenir. Le propos sur le danger des spectacles parait presque secondaire, seulement représentatif d’un esprit obtus fermé à l’élévation de l’âme humaine. Vêtu d’un costume sobre, d’une chemise blanche et d’une cravate, Hervé Briaux a tout du prédicateur inflexible, la discussion finale a le bon gout de remettre les choses à leur place, permettant au comédien de expliquer avec humour sur ses intentions et de débattre avec l’audience. Le spectacle s’adresse avant tout à l’intellect et sa durée d’une heure est parfaite pour ouvrir autant de lucarnes que nécessaires sur les dangers auxquels l’esprit humain est trop souvent exposé.

Tertullien est un spectacle qui ne peut pas laisser indifférent. Le comédien s’investit totalement dans sa prestation pour faire ressortir du mieux possible la menace du rigorisme autant que son emprise toujours présente sur de nombreux esprits humains. Un spectacle d’une impérieuse actualité à découvrir au Théâtre de Poche Montparnasse!

Dates :  du 18 janvier au 25 mars, du jeudi au samedi à 19h
Lieu : Théâtre de Poche Montparnasse (Paris)
Metteur en scène : Patrick Pineau
Avec : Hervé Briaux

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu de l'acteur
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here