NinjA Cyborg a sorti son nouvel album The Sunny Road le 15 juillet dernier chez Music Unit. Le clip de The Sunny Road paru l’année dernière n’était qu’un avant gout avant une déferlante de synthwave qui imprègne chacun des 8 titres de leur nouveau Ep. En décrivant visuellement et musicalement les aventures de Gordon, un Cyber Ninja justicier, les deux compositeurs Martin Antiphon et Marc Botté se font plaisir et nous font plaisir.

Un voyage musical avec des synthétiseurs analogiques

NinjA Cyborg fonde sa musique sur des synthétiseurs analogiques, ce qui accompagne forcément très bien la passion du duo pour les films d’action des années 80. C’est à l’aide des instruments électroniques illustres Juno 60 et TR808 que le voyage musical se prépare, avec des poursuites en Ferrari et des salles d’arcade enfumées du côté de Venice Beach. Le duo Martin Antiphon et Marc Botté composent une musique très synthwave, entre réminiscences eighties et mode d’aujourd’hui. Ce courant musical a eu quelques illustres représentants comme Carpenter Brut ou Kavinsky, NinjA Cyborg fait le pont entre nostalgie d’un temps pas si ancien et courant musical actuel pour renouveler le genre en s’éloignant des courants dark synth, chill synth ou autres avec la composition de morceaux et pas seulement une musique d’ambiance. Le premier morceau sorti par Martin Antiphon et Marc Botté était Night of the Cobra, déjà un morceau emprunt d’une culture des films de kung fu, le single publié il y a un an The Sunny Road creusait le sillon avec une musique puissante préfigurant l’EP reçu récemment. Accompagné d’un film réalisé en stop motion par Jef Dubrana et Olivier Hernandez de Freaks Motion Studio, The Sunny Road se concentre sur les aventure de Gordon, le Cyber Ninja défiant les ennemis de la ville de Sun City. Le film rappelle une certaine esthétique seventies défendue à l’époque par Frank Zappa avec sa réalisation image par image construite à l’aide de pâte à modeler. Les références se suivent tout au long des 8 titres réalisés en analogique, et mixés dans la Studer 903 de Music Unit.

L’album The Sunny Road se fie plus aux codes de la musique électro qu’à des références à la pop music. On sent l’influence des nombreux visionnages de films d’action de série Z et des heures passées à jouer à des jeux vidéo. Le EP défoule gravement et s’écoute en boucles pour toujours se sentir plus ninja et plus puissant! Le shoot de testostérone de l’été!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici