Roc des Boutires

Ce Mâcon-Solutré-Pouilly blanc 2018 est un très bon exemple des vins blancs proposés dans cette région viticole majeure. La roche de Solutré est un site emblématique de Saône-et-Loire, au sud de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Ce vin blanc très agréable présente à l’œil une robe d’or d’un jaune soutenu, une couleur souvent plus intense que celle de ses voisins septentrionaux. Au nez, le vin s’ouvre généreusement, mais sans exubérance, sur des notes sucrées de fruits confits et d’agrumes mélangés (citron, pamplemousse), puis sur des tonalités rappelant la gelée de coing et la mirabelle fraîche. La maturité ressentie s’associe ainsi à une fraîcheur aromatique, avec une vraie gourmandise en bouche. Le vin se révèle structuré, restant néanmoins vif en fin de bouche. Pour une association toute en complémentarité étant donné la vivacité fréquente en bouche de ce vin, choisissez en entrée une tourte aux poireaux ou des verrines de risottos aux recettes crémeuses. Laissez ensuite sa trame acidulée trancher avec le beurre persillé des fruits de mer à la plancha (couteaux), des huîtres gratinées et des fameux escargots de Bourgogne. Le vin est proposé au prix de 17 € départ cave.

Communiqué de presse: Issu du terroir de Solutré-Pouilly, village emblématique du Mâconnais méridional, Mâcon-Solutré-Pouilly fait partie, avec le Pouilly-Fuissé et le Saint-Véran, des trois appellations délimitées sur ce territoire viticole à la renommée très ancienne. Depuis des millénaires, l’éperon de Solutré cristallise l’attention des hommes. Perçu comme une curiosité naturelle, puis comme un promontoire défensif évident, ce site remarquable concentre les attraits d’un haut-lieu géologique, archéologique et œnologique. Le gradin calcaire offre, à ciel ouvert, la lecture stratigraphique de l’ossature du paysage, composée de récifs coralliens fossilisés et déposés là par une mer chaude, peu profonde, sous un climat tropical, il y 170 millions d’années. Terrain très propice à la chasse entre – 50 000 et – 10 000 ans, lors du Paléolithique supérieur, Solutré marque désormais, pour le voyageur allant vers le nord, l’embarquement pour le navire viticole bourguignon, avec sa roche en figure de proue minérale. Repère plus discret, le Mont et le hameau de Pouilly, dont le château appartenait à un fermier des abbés de Cluny, voit son nom associé à Solutré en 1912 par décret.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici