Une page d’histoire douloureuse évoquée dans le film Le dernier Vice Roi des Indes

Le dernier Vice Roi des Indes
Le dernier Vice Roi des Indes, film de Gurinder Chadha, Copyright Pathé Distribution

Une page d’histoire douloureuse évoquée dans le film Le dernier Vice Roi des Indes

Qui se souvient que le Royaume-Uni occupa le sous-continent indien pendant plus de 3 siècles avant de quitter les lieux en 1947? Le pays qui domina le monde sur toutes les mers et terres avant de sortir exsangue de la seconde guerre mondiale n’avait plus les moyens de perpétuer son occupation et envoya un membre de la famille royale pour hâter le processus d’indépendance. Le très fidèle film Le dernier Vice Roi des Indes revient sur une époque troublée où le pays se déchira entre musulmans, hindous et sikhs, sur fond de controverse sur la possibilité d’une séparation du pays entre Pakistan et Inde. Si l’évocation historique est somptueuse, l’histoire d’amour à la Roméo et Juliette beaucoup moins. Elle ralentit le film et casse la dynamique historique. Un film à voir pour l’intérêt historique et la beauté de la mise en scène.

Une page dramatique de l’histoire moderne

De suspense, il n’en est ici nullement question. Tout le monde sait que malgré les efforts de Gandhi, le Pakistan fut séparé de l’Inde pour apaiser tant bien que mal les tensions qui causèrent quand même 1 million de morts. 14 millions de personnes durent partir de l’un ou de l’autre des deux pays pour retrouver leur communauté et échapper aux exactions religieuses. Le film insiste sur les efforts diligentés par Lord Mounbatten pour faciliter le mieux possible le processus d’indépendance. La bonne volonté le dispute à la réalité du terrain et le film montre bien l’inexorable hostilité monter entre deux communautés pourtant liées par une histoire commune depuis au moins 3 siècles. Hugh Bonneville fait un Vice Roi replet mais déterminé, lui qui fut autant victime des évènements que des intérêts déguisés des puissances économiques. Tous les grands protagonistes apparaissent, à commencer par Jinnah, Gandhi et Nehru aux côtés du couple royal britannique. Gillian Anderson interprète une Lady Mounbatten plus vraie que nature, déterminée à aider la population autant que possible. Et comme la reconstitution historique autant que les costumes et décors sont fouillés et recherchés, l’arrière plan historique est tout simplement somptueux.

Un zest de Bollywood

L’histoire d’amour qui évolue au fil de l’intrigue et du drame ambiant concerne un hindou et une musulmane irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Tout l’enjeu de cette histoire à l’eau de rose concerne la réalisatrice Gurinder Chadha directement issue de cette union. On comprend mieux le parti pris de cette évocation dans le film, bien que son intérêt soit forcément bien moindre que celui du drame historique. C’est aussi un bon prétexte pour une scène très Bollywood avec chansons et danses, comme si un film sur l’Inde ne pouvait décidément pas s’en passer. Si l’histoire d’amour permet de creuser l’arrière plan social et la fracture entre les communautés, le procédé est utilisé de manière tout de même simpliste, amoindrissant d’autant la portée du film.

Il reste tout de même des scènes pleines de sens et une évocation historique au drame très explicite. Le film mérite un visionnage pour se plonger dans une époque pas si éloignée où le sort d’un pays et de plusieurs communautés s’est joué par la seule volonté d’individus déterminés et volontaires, sans pourtant pouvoir éviter des centaines de millier de victimes inutiles.

SYNOPSIS ET INFOS

Le dernier Vice Roi des Indes
Le dernier Vice Roi des Indes

Mars 1947. Après 300 ans de domination anglaise, le Palais du Vice-Roi à Delhi ouvre ses portes une dernière fois pour accueillir en grande pompe Lord Mountbatten et sa famille.
Petit-fils de la reine d’Angleterre et nommé dernier Vice-Roi des Indes, “Dickie” Mountbatten devra préparer le pays à l’indépendance. Mais la tâche s’avérera bien plus ardue que prévu. Après d’âpres négociations avec Nehru, Gandhi et Jinnah, perturbées par de violents conflits religieux, il n’aura d’autre choix que d’entériner la partition des Indes et la création d’un nouvel état, le Pakistan.
Dans le même temps, Jeet et Aalia, deux jeunes indiens au service du Palais et que la religion oppose, subiront ces évènements et auront à choisir entre leur amour et leur attachement à leurs communautés.
La décision de Lord Mountbatten va provoquer l’un des plus grands déplacements de population de l’Histoire et ses conséquences se font encore ressentir aujourd’hui.

Sortie : le 5 juillet 2017
Durée : 1h47
Réalisateur : Gurinder Chadha
Avec : Hugh Bonneville, Gillian Anderson, Manish Dayal
Genre : Drame, Historique

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here