Petit – Les Ogres-Dieux : une BD d’Hubert et Bertrand Gatinol (Soleil / Métamorphose)


Petit - Les Ogres-Dieux

Petit, les Ogres-Dieux

Petit – Les Ogres-Dieux est un très beau conte fantastique écrit par Hubert (Le Legs de l’Alchimiste, Les Yeux Verts, Miss Pas Touche) et illustré en noir et blanc par Bertrand Gatinol (Jeanne, Pistouvi). Un magnifique écrin de plus de 170 pages qui raconte l’histoire d’une lignée d’ogres dont le dernier rejeton se nomme très justement Petit.

Date de parution : le 3 décembre 2014
Auteurs : Hubert (scénario), Bertrand Gatinol  (dessin)
Editions : Soleil (collection Métamorphose)
Prix : 26 € (176 pages)

Résumé de l’éditeur :

Du plus jeune et plus petit des Ogres, c’est toute l’histoire d’une famille et de ses membres qui est contée. Héritage, coutumes, tiraillements… Un superbe récit gothique autour du déterminisme familial.

Petit est le fils du Roi-Ogre. À peine plus grand qu’un simple humain, il porte sur lui le signe de la dégénérescence familiale qui rend chaque génération plus petite que la précédente à force de consanguinité. Son père veut sa mort, mais sa mère voit en lui la possible régénération de la famille puisqu’il pourrait s’accoupler à une humaine tel que le fit jadis le Fondateur de la lignée. Elle le confie alors à la tante Desdée, la plus ancienne d’entre eux, qui déshonorée en raison de son amour pour les humains, vit recluse dans une partie de l’immense château. Seulement voilà, contrairement au souhait de sa mère, elle tentera d’élever Petit à l’inverse des moeurs familiales… Tiraillé entre les pulsions violentes dont il a hérité et l’éducation humaniste qu’il a reçu de Desdée, Petit trouvera-t-il sa place ?
Et survivra-t-il à l’appétit vorace de sa famille ?

Un récit construit sous deux axes narratifs : la bande dessinée raconte l’histoire de Petit, tandis que les textes illustrés se concentrent sur la vie des différents souverains depuis le Fondateur.

Petit - Les Ogres-Dieux BD

Le point sur l’album :

Le récit d’Hubert n’a de Petit que le titre. Imaginant l’histoire d’une dynastie d’ogres mangeurs d’hommes, le scénariste propose une sorte de conte gothique et fantastique où symboles et contrastes s’accordent avec brio. Un scénario magistralement mis en scène, notamment grâce à deux récits qui viennent s’entrecouper pour offrir une perspective inédite sur le destin du jeune Petit. Le premier est celui à la trame narrative classique d’une BD, donnant corps à l’histoire de Petit. Alors que le second est sous forme littéraire, où la vie des personnages marquants de l’Histoire de ces ogres nous est contée. Hubert utilise cette double narration à merveille, explorant la thématique du déterminisme familial dans ses moindres recoins, ne manquant pas de torturer notre Petit, en lutte perpétuelle contre sa nature, contre son rang social contesté et enfin contre les siens.

Une idée très originale qui offre un découpage remarquable. Un scénario aussi brillant que noir, où la violence bestiale des ogres mangeurs d’hommes règne en maître absolu.

Cette fable ne serait pas ce qu’elle est sans le dessin exceptionnel de Bertrand Gatinol. Son trait inspiré, fin et délicat donne corps à l’horreur et paradoxalement à la magie de Petit. Les cadrages judicieux mettent en scène des personnages disproportionnées toujours côte à côte (les plus petits comme les plus colossaux). Une contrainte détournée avec génie. Le sublime noir et blanc est la cerise sur le gateau, grâce à des jeux de lumière élaborés.

Petit – Les Ogres-Dieux est en résumé un magnifique album à posséder et surtout à lire.

Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here