Piaf mon amie, un livre de Ginou Richer (Denoël)

Piaf mon amie

Piaf mon amie, un livre de Ginou Richer

Ginou Richer vient d’écrire un livre sur Edith Piaf. Bien sûr, on ne compte pas les biographies de Piaf ! Mais ce livre là n’est pas une biographie de Piaf. C’est plutôt la biographie de l’auteure qui fut auprès d’Edith Piaf durant une quinzaine d’années. Et elle nous raconte ce qu’elle a vécu auprès de cette grande artiste alors qu’elle l’a connue à l’âge de 16 ans. La rencontre relève du pur hasard et se fait par l’intermédiaire des Compagnons de la chanson, à Paris. La vie de Ginou en sera à jamais transformée. Je termine, pour la bonne bouche, avec Guy Bourguignon. Celui qui fut mon mari et le père de mon premier fils. Il a déterminé une partie de mon destin, faisant pénétrer une adolescente de seize ans dans une vie irréelle, aux côtés de la plus extraordinaire chanteuse française de tous les temps, aux côtés d’une femme hors du commun.( p. 52)

[vc_custom_heading text= »Notre avis sur le livre : » font_container= »tag:h5|text_align:left|color:%23337ebf » google_fonts= »font_family:Lobster%3Aregular|font_style:400%20regular%3A400%3Anormal »]

Dans ce livre, il est en fait davantage question de Ginou Richer que de Piaf. Elle fut l’habilleuse, la maquilleuse, la dame de compagnie, la secrétaire, bref, la personne entièrement dévouée et aux services d’Edith Piaf. Ce qui est très étonnant est que Ginou est très fière d’écrire qu’elle a tenu tous les rôles auprès de Piaf, mais qu’elle n’a jamais été payée. Et cela a duré quinze ans. Cela peut paraître complètement invraisemblable. Elle démontre tout au long du livre qu’elle a été la meilleure amie de Piaf.

Piaf ressemble davantage à un monstre qu’à une déesse…

Ginou se défend en disant qu’elle a donné toutes ces années à Piaf, par amour. Edith était sa meilleure amie et c’était réciproque. Par contre, à certains passages du livre, on sent que Piaf a abusé de cette jeune femme dans tous les sens du terme. Elle n’avait plus aucun moment de liberté et sa vie privée était sous la gérance de Piaf. Même ses amants, c’était Piaf qui décidait. Elle a abandonné son premier mari et son premier fils pour aller avec Piaf. Et aujourd’hui elle s’étonne que son fils ne veuille pas lui parler.

Elles ont vécu beaucoup de choses ensemble, fait beaucoup de bêtises, de blagues, assez stupides, je dois dire et qui ne m’ont fait nullement rire, mais cela ne veut pas dire qu’elles étaient amis. Piaf a utilisé cette jeune femme comme bon lui semblait. Mais Ginou était très jeune et elle croit vraiment que Piaf l’aimait de façon désintéressée.

Ce livre ne nous apprend rien de nouveau sur Piaf. Mais tout sur Ginou que le public n’a jamais connue. Mais si vous aimez Piaf alors, vous allez aimer ce livre et découvrir que Piaf était une femme qui aimait la vie et qui aimait rire. Et qui aimait les hommes. Et l’amour ! « Edith n’a jamais vécu que pour l’amour. Avec une sincérité absolue. Elle n’aspirait qu’à la passion. Chaque fois qu’elle aimait, elle aimait son état de passion. » p71. Mais ça, tout le monde le sait.

Et vous saurez que Ginou a sacrifié sa jeunesse à Piaf, par amour. Sans aucune attirance sexuelle. Amour inconditionnel. Un amour pur. L’amour de sa vie, dit-elle. Bien qu’il n’y ait jamais eu la moindre ambiguïté dans nos rapports, nous avons vécu notre amitié comme un vrai couple. p. 203

Personnellement, je pense que Ginou a voulu écrire ce livre pour prouver au monde entier que la véritable et unique amie de Piaf ce fut elle. Même si certains actes de Ginou nous semblent incompréhensibles, comme celui d’abandon à la fin de la vie d’Edith Piaf, au moment où elle avait surement le plus besoin d’elle.

Attention, je ne me sens investie d’aucune mission particulière. Ce livre n’est qu’un cri du cœur à travers mes souvenirs dans le désordre. Je vous livre simplement ma part de vérité. p.144

Beaucoup de répétitions dans le livre, de commentaires sans intérêt, d’histoires de Piaf inintéressantes font que l’on ne s’attache absolument pas à Ginou. On ne l’envie nullement non plus. Et on ne découvre pas Piaf, comme on pourrait l’espérer. Elle est presque divinisée même si à un moment Piaf laisse tomber sa protégée, Ginou, presque mourante et l’abandonne quatre jours seule, sans rien à manger. Piaf ressemble davantage à un monstre qu’à une déesse…

En fin de compte, je pense que ce livre a fait du bien à l’auteure, Ginou Richer. Avec ce livre, elle s’est elle-même octroyée une certaine reconnaissance qu’elle a attendue, en vain, d’une certaine façon, toute sa vie.

[vc_custom_heading text= »Résumé de l’éditeur et infos : » font_container= »tag:h5|text_align:left|color:%23337ebf » google_fonts= »font_family:Lobster%3Aregular|font_style:400%20regular%3A400%3Anormal »]

Ginou Richer

Première parution en 2007

Préface de Charles Aznavour, avant-propos de Bernard Persia

Nouvelle édition en 2015
Paris, au sortir de la guerre : une jeune fille de seize ans se balade sur les Champs-Élysées. L’un des Compagnons de la Chanson, qui à l’époque accompagnent Piaf, l’aperçoit et tombe sous le charme de ses yeux verts. Bientôt l’adolescente rencontre la grande chanteuse – et une belle amitié voit le jour : Édith et Ginou, deux âmes sœurs…
Ginou ne sera jamais l’employée, la secrétaire ou la dame de compagnie de Piaf, elle sera tout simplement sa «meilleure amie», comme Édith le lui a écrit au dos d’une photo. Pendant quinze ans, elle vivra son quotidien, ses amis et ses amours, ses douleurs et ses drames.
Personne n’a vécu aussi longtemps sous le même toit que Piaf. Personne ne peut mieux la connaître, mieux la comprendre, mieux l’expliquer, sans jamais la juger. Tel est le portrait que Ginou brosse pour nous : celui de l’être pur, profond, pudique, qui se cachait derrière la chanteuse mythique. Elle nous raconte son Édith, entre ombre et lumière, celle que personne ne pouvait connaître de façon aussi intime, aussi secrète. Elle nous dévoile la force de vie qui portait Piaf, dans une existence semée de tragédies. Elle nous restitue la beauté de son visage et de son âme, mais aussi son humour.
On a beaucoup écrit sur «la môme». Ce récit inédit n’est sûrement pas le dernier. Mais c’est le plus vrai – et sans doute le plus beau.

Date de parution : novembre 2015
Auteur : Ginou Richer
Editeur : Editions Denoël
Prix : 19 € (255 pages)
Acheter sur : Amazon

[vc_custom_heading text= »Nos livres coups de coeur : » font_container= »tag:h5|text_align:left|color:%231e73be » google_fonts= »font_family:Lobster%3Aregular|font_style:400%20regular%3A400%3Anormal » link= »url:http%3A%2F%2Fpublikart.net%2Flitterature%2Fselection-des-livres-coups-de-coeur-litterature%2F|| »]

NOS NOTES ...
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici