La réalité de la situation en république centrafricaine dépeinte dans l’intense BD Maison sans fenêtres (La Boîte à Bulles)

Maison sans Fenêtres
Maison sans Fenêtres, Scénario de Marc Ellison et
Dessin de Didier Kassaï, La Boîte à Bullles

La réalité de la situation en république centrafricaine dépeinte dans l’intense BD Maison sans fenêtres (La Boîte à Bulles)

Le photojournaliste Marc Ellison et le dessinateur Didier Kassai se sont associés pour rencontrer les populations de la république centrafricaine pour un constat accablant. Ce pays en proie à d’incessants conflits est peu ou mal abordé par les médias occidentaux, laissant une population entière livrée aux exactions, aux maladies et au désespoir. Heureusement, il existe quelques initiatives pour redonner de l’espoir dans un pays où il est urgent de soigner et d’éduquer une jeune génération qui représente l’avenir du pays.

Un photoreportage au récit éclairant

Quand les deux compagnons vont à la rencontre des enfants de la capitale Bangui, ils sont loin de se douter de l’urgence de la situation. Des milliers d’enfants sont livrés à eux mêmes dans les artères d’une ville peu sûre une fois la nuit tombée. Pour s’occuper de toutes ces âmes perdues, un seul lieu existe pour abriter, soigner, nourrir et éduquer ceux à qui la vie n’a fait aucun cadeau. Car les institutions publiques en république centrafricaine peinent à faire face à la situation faute de moyens. MSF a pris le relais sur le terrain pour vacciner et prendre en charge des familles confrontées à une violence endémique et quotidienne. Car par delà les conflits religieux, c’est bien l’accès aux ressources qui génère tant de tensions. Eau, nourriture et diamants représentent des richesses inestimables pour une population largement pauvre qui mélange peuplades nomades, agriculteurs sédentaires et une jeunesse pléthorique dénuée de formation et de perspectives d’avenir. La bande dessinée s’organise en 3 sections. Les enfants perdus de Bangui, la fièvre du diamant et les difficultés sanitaires. L’ouvrage se lit avec une concentration évidente tant il choisit la sincérité et un ton direct pour ne rien éluder de la situation. Les lignes très claires de dessin mélangent pastel et couleurs très chaudes faisant ressortir le climat chaud et humide d’un pays touché de plein fouet par le paludisme. Les 160 pages alertent sur l’urgence de la situation dans un pays oublié de tous qu’évoque très bien son titre. L’absence de fenêtres à la maison sans fenêtres empêche de voir ce qu’il s’y passe à l’intérieur alors que la situation est toute aussi préoccupante qu’au Congo voisin ou au Soudan du Sud beaucoup plus relayés par les médias. Et encore, c’est beaucoup dire.

Maison sans fenêtre décrit avec précision et sans faux semblants la réalité d’une situation alarmante dans un pays livré à des conflits ininterrompus depuis 30 ans et livré aux pillards. La BD se finit sur une note d’espoir, l’accès à l’éducation et un système de santé plus performant sont les moyens de remédier à la situation, ne manque plus qu’une véritable volonté politique.

RESUME DE L'EDITEUR, INFOS ET PLANCHES DE L'ALBUM

En république centrafricaine, les enfants grandissent dans l’insécurité, la pauvreté, et la malnutrition. Le conflit de 2013 n’a fait qu’exacerber cette situation. Accablés par l’incertitude, ils vivent dans la peur. Dans l’impossibilité de se rendre à l’école, leur enfance est interrompue. Avant même le début de la crise, cette ancienne colonie française était considérée comme le pire pays au monde pour être un enfant.
Pourtant, les médias internationaux restent désespérément muets sur cette tragédie : La République centrafricaine est devenue « une maison sans fenêtres. »
Au travers de dessins, de photos et de vidéos (activées par QR codes), cette BD vous plonge aux côtés des plus démunis de cette « crise oubliée. »
Guidé par l’artiste centrafricain Didier Kassai (Tempête sur Bangui), et le photojournaliste britannique Marc Ellison, partez observer le travail des enfants dans une mine de diamants, découvrir la vie dans un camp de réfugiés, et rencontrer les enfants des rues de Bangui.

Date de parution : le 7 février 2018
Scénariste(s) : Marc Ellison
Dessinateur(s) : Didier Kassaï
Genre : Témoignage
Editeur : La Boîte à Bulles
Prix : 18 € (160 pages)
Acheter sur : Amazon l BDFugue

Note
Originalité
Scénario
Dessin
Plaisir de la lecture
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here