Une reconstitution historique parfaite avec L’échange des princesses

L'échanges des princesses
L’échanges des princesses, film de Marc Dugain, Copyright High Sea Productions et Scope Pictures

Une reconstitution historique parfaite avec L’échange des princesses

Sorti fin décembre 2017, L’échange des princesses continue d’être programmé dans des cinémas d’art et d’essai pour profiter d’un film à la magnificence formelle, rien de moins. Certains plans ressemblent à des tableaux de maitres et les regards en disent autant voire plus que les dialogues sur la duplicité des personnages adultes. Les deux jeunes actrices sont épatantes, surtout Julianne Lepoureau qui du haut de son jeune âge attire la lumière à elle. Au milieu d’un casting trois étoiles, cette histoire de jeunes princesses devenues malgré elles des enjeux politiques se regarde avec l’oeil de l’esthète ravi par les choix plastiques du réalisateur.

Une anecdote croustillante de l’histoire de France

Quand le régent décide en 1721 de nouer une alliance maritale avec le grand ennemi espagnol, il ne se doute pas de la difficulté de son entreprise. Car les 4 jeunes tourtereaux sont autant immatures que jouets de la volonté politique. Philippe V d’Espagne et Philippe d’Orléans dirigent chacun un royaume ruiné par d’incessants conflits stériles qui n’ont que peu fait bouger les frontières. Des millions de morts inutiles et des caisses vides motivent les monarques à une entente d’intérêt sur la base de petites têtes blondes qui deviennent des marionnettes. Dans un temps où la notion de droit de se faire importuner n’était qu’un lointain fantasme, la raison d’état commande à tout et à tous. Pour illustrer ce propos, le réalisateur Marc Dugain privilégie l’économie d’effets, les personnages semblent engoncés dans les corsets et les conventions sans jamais pouvoir s’en échapper. Si Mlle de Montpensier a tout de l’adolescente rebelle un peu incongrue et perdue au XVIIIe siècle, l’Infante d’Espagne Anna Maria Victoria fascine du haut de ses 4 ans. Toujours égale à elle même, affable et souriante, elle semble d’une maturité surprenante. A leurs côtés, Lambert Wilson et Olivier Gourmet font le job avec leur habituel talent pour interpréter des personnages de toutes les époques.

L’échange des princesses est réservé à un public averti, à toux ceux qui apprécient les films d’époque en costume, sans combats à l’épée et pétris d’une ambiance florentine à couper au couteau. Dans ce domaine, Marc Dugain livre un petit bijou.

[vc_text_separator title= »SYNOPSIS ET INFOS » color= »custom » border_width= »5″ accent_color= »#1e73be »]
L'échanges des princesses
L’échanges des princesses

1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues.
Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans.
Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance…

Sortie : le 27 décembre 2017
Durée : 1h40
Réalisateur : Marc Dugain
Avec : Lambert Wilson, Olivier Gourmet, Anamaria Vartolomei
Genre : Drame, Historique

[vc_text_separator title= »BANDE ANNONCE » color= »custom » border_width= »5″ accent_color= »#1e73be »]

NOS NOTES ...
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.
reconstitution-historique-parfaite-lechange-princesses Une reconstitution historique parfaite avec L'échange des princesses Sorti fin décembre 2017, L'échange des princesses continue d'être programmé dans des cinémas d'art et d'essai pour profiter d'un film à la magnificence formelle, rien de moins. Certains plans ressemblent à des tableaux de maitres et les...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici