Rouge, un thriller puissant de Farid Bentoumi, sortie le 11 août 2021

C’est devenu une spécialité chez les américains de proposer régulièrement des films sur la pollution insensée auquel est confronté leur environnement Erin Brockovich et Dark Waters ont sérieusement ébranlé les spectateurs du monde entier avec ces récits sur l’impunité de l’industrie américaine sacrifiant les problématiques environnementales sur l’autel du dollar roi. Rouge suit le même sillon en montrant les conséquences désastreuses du laisser-faire dans un récit où le réalisateur Farid Bentoumi imagine un sujet de fiction inspiré de plusieurs affaires très réelles pour un vrai choix de cinéma.

Le cinéma au plus près du réel

La personnage principale de Rouge découvre que la boite de son père où elle vient d’être embauchée a pollué l’environnement en toute impunité pendant des décennies. Le film n’a rien d’une fiction et évoque frontalement la responsabilité des industriels dans la pollution des paysages naturels, comme si les impératifs économiques pouvaient tout cautionner. Loin d’être simplement un film à charge, Rouge a l’intelligence de poser la question du contexte politique et social, le chômage galopant enjoint les salariés à s’accrocher à leur poste, quel qu’en soit les conséquences, l’écologie passe pour beaucoup après les salaire de fin de mois. Le maintien des emplois se fait parfois en dépit de considérations environnementales. Pourtant le film montre bien que la santé de la population est également en jeu, ceux qui ont toujours travaillé en environnement hostile ne considèrent pourtant pas le danger comme vital pour eux, ce que la jeune Nour a du mal à comprendre. Un emploi représente une fierté, les conséquences néfastes passent au second plan pour son père interprété par le toujours impeccable Sami Bouajila. L’usine de chimie lourde évoquée dans le film devient un cas d’école avec ces boues rouges accumulées en plein cœur de la forêt, à l’abri des regards mais aux conséquences connues de tous, le phénomène a créé des catastrophes inimaginables récemment au Brésil. Le film déroule un scénario sur plusieurs niveaux, la question sociétale avec la montée des votes extrêmes pour maintenir les emplois envers et contre tout, la question familiale avec une fille qui se rebelle contre son père, et la question économique avec les industries qui disparaissent les unes après les autres pour se délocaliser dans des pays à main d’oeuvre moins chère. Le film humanise le débat et le rend très proche du spectateur.

Rouge appuie là où ça fait mal en mettant en lumière les pratiques d’industries polluantes couvertes par les hommes politiques. Le film pourrait connaitre une grande notoriété, on ne peut que lui souhaiter!

Synopsis: Nour vient d’être embauchée comme infirmière dans l’usine chimique où travaille son père, délégué syndical et pivot de l’entreprise depuis toujours. Alors que l’usine est en plein contrôle sanitaire, une journaliste mène l’enquête sur la gestion des déchets. Les deux jeunes femmes vont peu à peu découvrir que cette usine, pilier de l’économie locale, cache bien des secrets. Entre mensonges sur les rejets polluants, dossiers médicaux trafiqués ou accidents dissimulés, Nour va devoir choisir : se taire ou trahir son père pour faire éclater la vérité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici