Shades of light, la conclusion d’une série entraînante (Lumen)

Shades of light, la conclusion d’une série entraînante (Lumen)

V.E. Schwab est l’auteure de nombreux best-sellers au Royaume-Uni ainsi qu’aux États-Unis. En France, c’est avec sa saga Shades of magic qu’elle se fait remarquer et atteint une popularité dans le milieu du Young Adult en seulement quelques années.

Shades of light est le troisième tome de la saga Shades of magic, une série fantasy qui entraîne le lecteur de monde en monde. Ce dernier tome démarre tout en puissance à la suite du second tome, Shades of light. La situation est au plus mal et s’empire de chapitre en chapitre alors qu’on pense avoir touché le fond à chaque fois. Dès la deuxième page, le lecteur a l’impression d’être complètement embarqué dans l’histoire. L’effet d’une entrée in medias res parfaitement maîtrisée et suivie de rebondissements réguliers.

Shades of light est un roman d’aventure. D’une aventure en particulier, celle de Lila et Kell, deux personnages qui se battent pour sauver le monde – littéralement – autant que pour trouver leur place dans celui-ci. Leur vulnérabilité cachée est ce qui nous pousse à toujours vouloir en savoir plus sur eux, en apprendre sur leur passé, leurs motivations…

Ce tome est encore plus unique que le précédent puisqu’il nous présente tout un panel de personnages. Alors que dans le premier chapitre, le lecteur suivait principalement Lila et Kell, dans cet ultime tome, chaque chapitre est centré sur un personnage différent ou presque. Alucard, le pirate introduit dans le deuxième tome devient alors central. Rhy, prince héritier qu’on a cru, deux tomes durant, gâté par la vie, dévoile une nouvelle facette de lui-même, bien plus profonde et complexe. Maxim et Emira, Roi et Reine du palais, deviennent des personnages centraux alors qu’on ne les y attendait pas. Et Holland, grand vilain de la saga, atteint une nouvelle dimension qu’on ne pensait même pas imaginable. Ses actions trouvent explications, non pas dans le but de se faire pardonner mais plutôt, de partager ce qui l’a poussé à toutes ces atrocités.

On retrouve évidemment Lila Bard, voleuse, qui, au cours du deuxième tome, s’était découvert des pouvoirs. Lila représentait déjà un personnage fort, mais donnez-lui de la magie et elle vous offrira les combats d’une vie ! Quant à Kell, c’est un personnage torturé qui a depuis longtemps oublié son propre bonheur pour celui de son royaume et de son frère, qu’il doit protéger à tout prix.

V.E. Schwab a réussi l’exploit de rendre le troisième roman de sa saga aussi bon, si ce n’est meilleur, que le premier. Sa plume n’est comparable a aucune autre et aucune chronique ne pourrait lui rendre justice. Elle réinvente le genre sans arrêt, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.

Page de l’éditeur :

Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s’est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s’apprête à contaminer chacun des univers jusqu’au dernier – ce n’est plus qu’une question de temps…

Car les ténèbres ont déjà commencé à s’étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu’à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi… à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l’aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu’ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l’incarnation même de la magie ?
Titre original : Shades of Magic, book 3: A Conjuring of Light (2017)

Date de parution : le 13 septembre 2018

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
Elisa Houot
Elisa n'a que 18 ans mais écrit déjà depuis longtemps ! Pour le moment, elle se perfectionne en études de langues. Elle a déjà écrit des nouvelles et tient aussi un blog de lecture (https://hopebookine.wordpress.com/). Bref, ses passions : lire et écrire !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here