La BD Shingal aux éditions La Boîte à Bulles raconte en détail un épisode trop méconnu des conflits récents s’étant déroulé en Irak lors de l’offensive victorieuse des troupes de Daech en 2004. Les évènements de Shingal, ou Sinjar, ont donné lieu à une série de massacres commis en août 2014 pendant la seconde guerre civile irakienne par les troupes de l’État islamique contre les populations yézidies. Cette communauté monothéiste, qui compte entre 100 000 et 600 000 personnes, est persécutée de longue date et cet épisode est relaté comme la 74e tentative pour les faire disparaitre. La communauté kurdophone fait partie des populations les plus anciennes de la Mésopotamie, où leur croyance est apparue il y a plus de quatre mille ans. Ce peuple est doté d’une capacité de résistance peu commune, comme le montre si bien cette BD à découvrir le 4 novembre aux éditions La Boîte à Bulles.

Une BD témoignage forte en émotion

A l’aide des récits recueillis localement en 2017, les auteurs ont tenté de retracer la chronologie des évènements, avec un luxe dé détails qui fait froid dans le dos. Les trahisons et les lâchetés sont relatées dans un récit qui montre le fil fragile de la vie, mais également les actes de bravoure qui ont permis à de nombreux ressortissants yézidis de s’échapper par un trou de souris de la montagne où ils étaient encerclés. Pour parler de l’essentiel, lors de cette offensive funeste de Daech, les hommes adultes faits prisonniers par Daech ont été systématiquement exécutés, des milliers de femmes et d’enfants ont été enlevés et convertis de force à l’islam, les femmes et les jeunes filles ont été réduites à l’esclavage sexuel et les jeunes garçons ont été enrôlés comme enfants soldats. Le yézidisme étant généralement présenté par ses pratiquants comme l’une des plus vieilles religions monothéistes, le peuple yézidi a souvent fait l’objet de massacres à travers l’histoire, mais ils résistent tant bien que mal. Les évènements de 2014 relatés dans la BD montrent comment ce peuple a réussi à échapper à leurs prédateurs à force de résilience et de persévérance, malgré une aide ténue de la communauté internationale et le peu d’empressement de leurs voisins à les secourir. Le dessin est hyper réaliste et le scénario est haletant, c’est une très belle réussite de BD.

La BD est courte et intense avec un dessin ultra réaliste et des références nombreuses à la riche histoire de ce peuple si mal connu. Les éditions La Boîte à Bulles ouvrent une lucarne tragique sur un évènement qui mériterait plus de visibilité, la BD y contribuera certainement, espérons le.

Synopsis: En août 2014, L’État islamique attaque le peuple Yézidis dans la région montagneuse de Shingal, et perpétue un véritable massacre dans cette région au nord-ouest de l’Irak. Asmail, son frère Mazlum et leurs familles sont des leurs. Comme nombre d’autres Yézidis, ils vont devoir fuir vers ce refuge ancestral que sont les montagnes de Shingal et lutter pour la survie de leurs familles et de leur peuple… Si la crise humanitaire qui a découlé de cette tragédie est relativement connue de tous, de nombreuses zones d’ombre persistent quant aux éléments qui ont conduit au génocide et à l’exode de toute une population.
Tout au long de cet album, Tore Rørbæk et Mikkel Sommer donnent corps à un peuple méconnu, victime de la barbarie, et tentent de faire la lumière sur ces éléments souvent passés sous silence…

Editeur: La Boîte à Bulles

Auteurs: Mikkel Sommer / Tore Rorbaek

Nombre de pages / prix: 112 pages / 20 euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici