Si Versailles m’était conté dans la très belle BD Le Château de mon père aux éditions La Boîte à Bulles

Le Château de mon père, La Boîte à Bulles

Devenu une attraction touristique à la résonance mondiale, le Château de Versailles doit son incomparable statut à la ténacité d’un homme à qui la BD Le Château de mon père rend un vibrant hommage. La Boîte à Bulles ravive dans un Noir et Blanc classieux une histoire échelonnée entre la fin du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle avec comme épicentre l’homme à l’origine de la résurrection de Versailles, Pierre de Nohlac. Passionné acharné, il a occupé a plus grande partie de sa vie à se battre contre une administration rigide et les blocages psychologiques de ses contemporains pour replacer le château longtemps assoupi au centre de l’échiquier. La BD se lit comme un conte merveilleux, un exquis moment de lecture!

Une histoire vraie

C’est le fils de Pierre de Nohlac, Henri, qui grave dans le marbre une histoire que tout le monde aurait ignorée sans son heureuse initiative. Le récit débute en 1887 quand le tout jeune Henri et son frère accompagnent leurs parents à Versailles. Leur père Pierre a été nommé attaché et l’aventure peut commencer. La grande histoire se mélange à des anecdotes familiales pour souligner la ténacité de celui qui abattra les obstacles pour conserver la beauté des lieux et attirer les capitaux nécessaires à sa préservation. Si la mère de famille considère surtout le château comme une maîtresse capricieuse, l’attaché réussit tant dans son ouvrage qu’il devient conservateur tandis que le château regagne de son lustre. Le récit échafaudé par Maïté Labat est captivant tandis que l’organisation d’expositions et les visites de hauts dignitaires étrangers comme le Tsar Nicolas II sont évoquées dans des articles qui contribuent à la renaissance du château. Difficile de croire en 2019 que la distance entre Paris et le château semblait un gouffre infranchissable avant que le train ne diminue considérablement le temps de ce qui était alors un périple. C’est avec ce type d’historiette que la BD réussit à maintenir l’attention du lecteur tandis que les années s’égrènent, que certains enfants des parents Nohlac décèdent prématurément et que la vie suit son cours. C’est aussi le souvenir douloureux de l’avènement de l’Allemagne Bismackienne avec la proclamation de l’empire allemand et l’avènement de l’empereur Guillaume 1er dans la Galerie des Glaces qui rappelle que la BD est tout aussi historique. Le dessin dAlexis Vitrebert ranime les lieux et accompagne le récit dans sa majesté. Dans la République réinstallée à la fin du XIXe siècle, raviver le souvenir des rois, même sous le prisme de l’architecture et de la peinture, n’allait pas de soi. Mais que peut le destin contre un homme résolu et infatigable?

Il aura fallu que Pierre de Nohlac se batte pour que le château de Versailles attire les capitaux américains nécessaires à sa rénovation. Les passionnés d’histoire trouveront leur compte dans Le Château de mon Père avec une lecture qui multiplie les apartés savants et les souvenirs mémorables. Une perle!

Infos de l’éditeur :

Enfant, Henri de Nolhac a souffert de l’absence de son père, bien que celui-ci passe ses journées à quelques mètres du domicile familial. Car son père travaille au Château de Versailles. Ou plutôt a dédié sa vie au Palais du Roi-Soleil. Alors, forcément, l’enfant en a bien souvent assez du fameux Château de [son] père…

En 1887, Pierre de Nolhac est nommé attaché au Château de Versailles afin de veiller sur les collections de ce dernier, derniers trésors d’une royauté désormais abolie. Mais le jeune homme a de l’ambition : il veut redonner au château une place de choix dans le coeur des politiciens, des artistes, des Français tout simplement.

Versailles obsède Pierre de Nohlac sans le mener à la folie, occupe ses nuits sans l’empêcher de dormir mais l’éloigne de ses obligations de père et de mari sans même qu’il ne le réalise.

Dans ce récit mêlant grande et petite histoire, on soulève les jupes de Versailles avec un voyeurisme délicieux !

Date de parution :   27 novembre 2019
Auteur : Maïté Labat, Jean-Baptiste Véber, Alexis Vitrebert
Editeur : La Boîte à Bulles
Prix : 26 € (176 pages)

Note
Originalité
Dessins
Scénario
Plaisir de la lecture
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here