Derrière Rouge, il y Madeleine Cazenave qui voltige dans un univers fait de légèreté et de sensibilité. Pas d’urgence ni de rythmes trépidants, la musique se veut apaisante et savante. Son piano tient une place centrale dans des compositions qui rappellent sa formation classique et ses influences du côté d’Erik Satie et de Maurice Ravel et feront penser à Philip Glass ou Keith Jarret jusqu’au jazz.

Rouge, un projet en groupe

Rouge est un projet qui réunit la pianiste Madeleine Cazenave ainsi que Sylvain Didou à la contrebasse et Boris Louvet à la batterie. Derrière les paupières est un sommet de musique aérienne qui atterrira dans les bacs le 16 avril. La beauté le dispute à la virtuosité dans un album qui pioche chez des artistes aussi divers que variés dans le rayon classique. La pianiste peut voguer tranquillement sur les eaux de l’inspiration avec ses deux acolytes pour des textures qui raviront les mélomanes. Abysses est un morceau de plus de 6 minutes qui emmène dans un beau voyage entre musique répétitive et mélopée ravelesque. Petit jour lorgne du côté de sonorités plus arabisantes pour une impression hypnotique sur l’auditeur. Etincelles fait le crossover entre classique et jazz pour toucher des rivages chers à Keith Jarret jusqu’à tenter des moments plus sonores et puissants. Pas de limites dans une inspiration qui brosse large et pourra toucher un champ varié d’auditeurs. Le nom du projet Rouge n’est pas le fruit du hasard, c’est une couleur féminine forte, une évocation de sentiments puissants comme l’amour et la révolte. Les extraits déjà disponibles sur Youtube permettent d’apprécier la belle complicité entre les 3 musiciens lancés dans des morceaux qu’ils dévoilent avec gout et talent. Pour la pianiste bercée de piano depuis son enfance, le cursus classique au conservatoire de La Rochelle lui a permis de découvrir les bases avant d’entreprendre des études supérieures à Toulouse et à Bordeaux avec à la clé son DEM de piano et de musique de chambre. L’improvisation et la composition l’ont toujours attirée et les musiques de Satie, de Ravel, Nina Simone, des Children’s Songs de Chick Corea, ou encore le Köln Concert de Keith Jarret ont été des inspirations majeures pour elle. Les cours de jazz suivis aux conservatoires de Bordeaux puis de Rennes lui ont permis d’encore progresser pour acquérir un style personnel, comme en témoignent les deux albums Octobre et Matines sortis en 2011 et en 2014. Depuis 2017, elle a fondé deux groupes, le duo Azadi avec le chanteur et multi-instrumentiste Camille Saglio et le trio Rouge.

L’album Derrière les paupières sort chez Laborie Jazz le 16 avril pour un beau moment musical à apprécier à sa juste valeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici