The Human Surge

Le film The Human Surge a triomphé au festival de Lugano en 2016. Le premier long métrage du réalisateur argentin Eduardo Williams suit des personnages dans trois pays du monde, entre langueur, problèmes du quotidien et expériences pour s’ouvrir au delà de leurs destins dessinés par d’autres. Le ton très réaliste de l’opus fait hésiter entre le documentaire et la fiction, la narration vogue tout du long entre les deux.

Un film difficile à résumer

Au coeur de la moite capitale de l’Argentine, Buenos Aires, Exe est un jeune homme à la croisée des chemins. Après le perte de son gagne pain, il se laisse aller à profiter du temps avec ses amis et sa famille, tout en se sentant très loin de ce beau monde qui l’entoure. A l’autre bout du monde, dans un Mozambique étouffant, Alf navigue sur le net et Exe fraye avec lui. Alf s’ennuie et rencontre également Archie en fuite dans la jungle aux Philippines pour suivre des fourmis jusqu’à leur fourmilière. Le réalisateur a très clairement cherché à partager des sentiments et des situations, laissant voguer la narration au fur et à mesure des rencontres et des personnages. Le tournage et la fabrication du film ont donné une grande place aux surprises et aux inspirations, furetant du côté des frontières du monde, là où rien n’est régit par les conditions usuelles du métro boulot dodo. Gagner de l’argent devient une préoccupation ennuyeuse et secondaire comparé aux aspirations des personnages. Les fantasmes et les aspirations prennent toute leur place dans un film entre rêverie et peinture sociale, par delà les continents et les pays. Le film ouvre une lucarne sur une jeunesse non disposée à suivre les règles contraignantes et avilissantes de la mondialisation.

Quand des jeunes gens de par le monde ne souhaitent pas se laisser embrigader dans les voies toutes tracées héritées de leurs ainés, ça donne un film expérimental, à découvrir en VOD à partir du 8 avril 2020.

Synopsis: Travailler et perdre son travail. Marcher, arriver, se saluer, se connecter ou chercher la connexion. D’Argentine au Mozambique, du Mozambique aux Philippines, l’errance de quelques jeunes gens pour lesquelles certaines choses semblent totalement égales, ou presque. Dans cette quête sans hâte, quelque chose du mystère, de la poésie  qui nous réunit tous, et pas seulement les êtres humains, va être dévoilé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici