Soy Nero dévoile le sort des soldats apatrides aux Etats-Unis

Soy Nero
Soy Nero, film de Rafi Pitts, Copyright 2016 – TWENTY TWENTY VISION FILMPRODUKTION – SENORITA FILMS – PIMIENTA FILMS – ZDFArte

Soy Nero dévoile le sort des soldats apatrides aux Etats-Unis

Soy Nero imagine le destin d’un mexicain né aux Etats-Unis mais expulsé à cause de son statut d’immigré clandestin. Décidé à revenir dans son pays natal, il s’engage dans l’armée américaine pour obtenir la nationalité tant convoitée. Mais malgré l’engagement et l’espoir d’une régularisation, beaucoup de green card soldiers sont renvoyés chez eux pour les motifs les plus futiles. En abordant le sujet de l’immigration clandestine, Rafi Pitts pointe du doigt la duplicité d’un pays toujours prompt à se parjurer.

Un héros anonyme

Du haut de ses 19 ans, Nero n’est ni différent ni spécial. Il représente cette vague d’immigration à la recherche d’une vie meilleure et d’un avenir plus rose. Mais né dans la clandestinité, il n’est rien aux Etats-Unis et n’existe pour ainsi dire pas. Le film aborde l’impact sur sa personnalité de n’être qu’une ombre dans un pays de cocagne. Expulsé, il tente de revenir et de devenir quelqu’un. Etranger au Mexique et pourchassé aux Etats-Unis, il personnifie l’ambiguité d’un pays à la fois attirant et répulsif.

Un rythme lent et hypnotique

Le film ne montre aucune virtuosité ou effets surpuissants. Le rythme est aussi lancinant que le héros est placide. Ses espoirs sont aussi immenses que ses perspectives restent longtemps hasardeuses. Il rejoint son frère qui lui fait croire mener la grande vie dans une banlieue cossue de LA. Mais le miroir aux alouettes fonctionne à plein et l’évidence se fait jour. Néro va devoir s’engager pour gagner son identité. Les promesses de régularisation le décident mais l’armée fait ce qu’elle veut…

Une impasse existentielle

Difficile de ne pas avoir une énorme empathie pour ce héros inoffensif et plein de bonne volonté qui se retrouve le bec dans l’eau. L’injustice est criante, les promesses sont bafouées. L’émotion est palpable dans un récit qui vise à critiquer un système égoïste qui ne sert que ses propres intérêts. Néro est et restera une victime. Le réalisateur Rafi Pitts aborde un sujet polémique dans un récit languissant à la fatalité triste.

Soy Néro est un film qui s’inscrit dans une veine polémiste. Les Etats-Unis sont un pays injuste, en voici une preuve de plus.

[vc_text_separator title=”SYNOPSIS ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]
Soy Nero
Soy Nero

Nero a 19 ans, il a grandi aux Etats-Unis puis s’est fait déporter au Mexique.
Etranger dans le pays de ses parents, il est décidé à repasser la frontière coûte que coûte.
Il parvient enfin à retrouver son frère, Jesus, qui vit à Los Angeles.
Pour échapper à la vie de misère à laquelle le condamne sa condition de clandestin, sa dernière chance pour devenir américain est de s’engager dans l’armée.
Nero rejoint le front des green card soldiers.

Sortie : le 21 septembre 2016
Durée : 1h57
Réalisateur : Rafi Pitts
Genre : Drame

[vc_text_separator title=”BANDE ANNONCE” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Note
Originalité
Réalisation
Mise en scène
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here