Un Suicide Squad jubilatoire et pétaradant

Suicide Squad
Suicide Squad, film de David Ayer, Copyright 2016 Warner Bros. Entertainment Inc., Ratpac-Dune Entertainment LLC and Ratpac Entertainment, LLC

Un Suicide Squad jubilatoire et pétaradant

Suicide Squad était attendu de pied ferme. Avalanche de bandes annonces, accumulation de trailers, Harley Quinn affichée partout, le Joker placardé à l’envi, l’overdose était à craindre et le désastre prévisible. Et pourtant, Suicide Squad est un grand moment de pop corn movie assumé. Effets spéciaux à foison, explosions à l’envi mais surtout scénario retors et surprises garanties. Les 2h10 passent dans un souffle pour un divertissement jubilatoire. Vous pensiez tout savoir du film ?

La galaxie DC Comics avait accouché d’une rencontre au sommet entre ses deux grands héros Batman et SupermanBatman Vs Superman a plu ou déçu, c’est selon. Ce Suicide Squad ne devrait pas non plus faire l’unanimité. Les plus grands super méchants de la planète sont réunis pour participer à des missions suicides et sauver le monde. Mais comme ils ne sont pas d’emblée coopératifs, une agence d’état les aide un peu à coups d’arguments imparables. Le premier tiers du film présente les personnages principaux en mode portrait flashback jeu vidéo. DeadshotHarley QuinnCapitaine BoomerangKiller Croc and co, les présentations sont cursives et rythmées, l’humour omniprésent, pas le temps de s’ennuyer. L’entrée en matière fait s’écarquiller les mirettes et plusieurs certitudes se font jour.

La première est que ce Joker n’atteindra jamais les sommets d’Heath Ledger dans The Dark KnightJared Leto privilégie l’esbroufe à la profondeur. Il multiplies les rires sonores sans fournir de rubriques cultes et surtout sans expliquer la fascination d’Harley Quinn pour son personnage. Maniaque, psychopathe, c’est bien compris mais pas d’How about a magic trick ou de Why so serious à l’horizon. La présence du Joker ne se justifie donc que pour mettre en valeur une Margot Robbie aussi belle que dingue et qui, elle, multiplie les répliques et les mimiques. C’est elle le personnage principal du film, avec Will Smith. En Deadshot, il s’essaye en tueur à gages implacable. Pas forcément très crédible mais plutôt convaincant en tireur expert torturé. En compagnie de tous leurs acolytes, ils affrontent une super méchante plus risible qu’effrayante…. surtout quand elle se dandine…

Beaucoup de reproches, mais pourtant le film fonctionne. Viola Davis est très surprenante en boss intraitable et impitoyable. Son caractère de fer lui permet de remettre à leur place son équipe de joyeux psychopathes. Un soldat interprété par l’inconnu Joel Kinnaman lui sert de bras droit dans une histoire de trahisons et de tromperies. Car le film ne cesse de brouiller les pistes pendant longtemps. Les coups de poignards dans le dos sont longtemps à craindre et beaucoup de spectateurs se perdront dans les méandres d’un scénario tortueux. Pas d’affrontement binaire, en tout cas pendant la majeure partie du film. De quoi faire mouliner les neurones, ce qui n’est pas souvent le cas pour un blockbuster. De quoi en faire un nouveau maitre étalon du film d’action. Car le scénario machiavélique se prête si bien à l’exercice du blockbuster… d’autant que ce n’est pas tout.

L’action ne se départit jamais d’une bande son ultra vitaminée et savamment partagée entre rengaines Rock cultes et morceaux plus RnBBlack SabbathThe White StripesQueenThe AnimalsACDCCreedance Clearwater Revival, c’est un délice pour les oreilles, d’autant que quelques rengaines d’Eminem et d’autres stars du rap raviront les plus jeunes. Quant à l’esthétique, le choix d’un kaléidoscope de couleurs vives participe à l’énergie générale. Et même si l’affrontement final se conclut par des effets outranciers et un dénouement à la limite du ridicule, la plus grande partie du film convainc. Le blockbuster respecte les codes du genre, ajoute quelques péripéties inattendues et surtout ose sortir des sentiers battus. De quoi surprendre et se régaler. Quand aux 2 totems DC Comics, ils sauront vous surprendre…

Ce Suicide Squad est un vrai plaisir coupable. Imparfait parfois, maladroit aussi, mais suffisamment dense et fouillé pour parvenir au degré d’éclate attendu. Le seul regret sera ce Joker bien trop superficiel. Heureusement, Harley Quinn, elle, ne déçoit pas.

[vc_text_separator title=”SYNOPSIS ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]


Suicide Squad 10
C’est tellement jouissif d’être un salopard ! Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

Sortie : le 3 aout 2016
Durée : 2h10
Réalisateur : David Ayer
Avec : Margot Robbie, Jared Leto, Will Smith, Viola Davis
Genre : Action, Fantastique

[vc_text_separator title=”BANDE ANNONCE” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des acteurs
Réalisation
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here