Capture d’écran 2015-04-07 à 18.10.37

The Smell of Us

The Smell of Us, disponible en DVD

Dernier film en date de Larry Clark (Marfa Girl, Ken Park, Destricted), The Smell of Us baigne dans les thématiques connues de son auteur, qui virent à l’obsessionnel. Dans The Smell of Us, des jeunes skaters se déshabillent et se prostituent dans une violence sans limite. Voilà qui ne sent pas très bon.

Sortie DVD le : 2 juin 2015
Durée : 1h28
Avec : Lukas Ionesco, Diane Rouxel, Théo Cholbi, Hugo Behar-Thinières, Ryan Ben Yaiche
Prix: 19,99 € (DVD)

Synopsis du film The Smell of Us :

Paris, Le Trocadéro. Math, Marie, Pacman, JP, Guillaume et Toff se retrouvent tous les jours au Dôme, derrière le Palais de Tokyo. C’est là où ils font du skate, s’amusent et se défoncent, à deux pas du monde confiné des arts qu’ils côtoient sans le connaître. Certains sont inséparables, liés par des vies de famille compliquées. Ils vivent l’instant, c’est l’attrait de l’argent facile, la drague anonyme sur Internet, les soirées trash “youth, sex, drugs & rock’n’roll”. Toff filme tout et tout le temps.

The Smell of Us

The Smell of Us

Mon avis sur le film The Smell of Us :

Dans The Smell of UsLarry Clark reprend son fonds de commerce pour explorer à nouveau la face cachée de la lune, ce qu’il y a de l’autre côté des limites de l’indécence, ce qu’il y a derrière la beauté des corps qui s’enlacent. Et comme d’habitude, le réalisateur nous ressort la même rengaine. Il n’y a rien. Rien que de la chair humaine. De la chair malodorante et meurtrie d’autant plus quand elle appartient à des ados qui se prostituent dans une logique d’autodestruction et de narcissisme pervers. The Smell of Us dégouline de saleté, dérange, débecte, dégoute… tout cela sans vraiment faire la démonstration d’un film construit et véritablement réfléchi.

On dit d’un film réussi qu’il ne laisse pas indifférent. Difficile de ne pas être indifférent à The Smell of Us. Et on en a pourtant pas une grande opinion. Larry Clark ne parvient pas à sortir de ses propres clichés à planche à roulettes adolescente en quête de sexualité débridée et d’expériences extrêmes. Un manque de renouveau qui plombe la filmographie de l’auteur.

Malgré l’absence de scénario digne de ce nom, les acteurs font preuve d’un certain talent, que la caméra leur permet de livrer corps et âme. Un point d’autant plus positif que, comme à son habitude, Larry Clark  a fait appel à des amateurs en la matière.

Avec The Smell of UsLarry Clark nous sort la même rengaine en moins bien (on avait tellement préféré Ken Park). Une déception. Heureusement qu’il ne livre pas l’odeur avec.

Bande annonce du film The Smell of Us :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici