Théâtre décomposé ou l’Homme-Poubelle, de Matéi Visniec aux Éditions L’Œil du Prince, un ouvrage fou, absurde, parlant

Quand un dramaturge roumain décide d’ouvrir un recueil de modules théâtraux en français, la surprise est totale. Pages après pages, ce sont des historiettes décalées et fantaisistes qui défilent sans logique aucune. L’imagination est à l’honneur dans une verve digne d’un Jacques Prévert moderne. Il faut se laisser happer par le pouvoir des mots qui semblent d’abord divaguer mais forment une logique spécifique.

Des textes pour se laisser transporter

Les textes présents dans l’ouvrages ont été réunis, l’auteur les définit comme des modules théâtraux à composer. L’auteur n’accorde aucune importance à leur ordre, l’auteur explique que les textes sont comme les morceaux d’un miroir cassé. Il y a eu, une fois, l’objet en parfait état. Il réfléchissait le ciel, le monde et l’âme humaine. Et il y a eu, on ne sait pas quand et pourquoi, l’explosion. Les morceaux dont nous disposons maintenant font partie, sans doute, de la matière originaire. Le concept de base est fascinant, surtout à la lecture de textes qui partent tout azimut. Certains ressemblent à des contes fantastiques, d’autres à des critiques voilées de typologies humaines qui comptent autant de traits d’esprits qui invitent à la réflexion. Matéi Visniec est considéré comme un maître de l’écriture laconique et du petit format concentré. En cela, il se rapproche de Kafka, toujours prompt à fouiller la psyché humaine pour en ressortir les tendances les plus perméables à l’ascension, ou à la descente. Il faut imaginer cet auteur au cœur d’un système roumain tyrannique sous l’ère Ceausescu, tentant de se libérer par le mots, lui qui a vu une vingtaine de textes refusés par la censure d’état. Il lui a fallu écrire en français, comme Ionesco ou Cioran avant lui, s’inscrivant ainsi dans un héritage culturel colossal. Ce théâtre modulaire est souvent incongru, voire même impossible dans la réalité, mais l’auteur fouille au plus profond de lui pour en trouver des motifs explicatifs qui le rendent palpable. Les fables parlent de résistance à l’ordre public, ou au contraire de soumission dans des paraboles qui tournent à l’obsession pour les personnages principaux. La logique aberrante de certaines situations rappellent le système communiste lui-même, tournant parfois à vide en contraignant les êtres humains à agir en dépit du bon sens.

Théâtre de l’absurde ou de la chimère poétique, l’oeuvre de Matéi Viscniec fascine et il ne faut pas hésiter à le relire plusieurs fois pour comprendre la polysémie de ses textes apparemment simplistes mais regorgeant de sens cachés à découvrir.

Editeur:

Auteur: Matéi Visniec

Nombre de pages / Prix: 128 pages / 12 euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici